Accueil Article Enquête

Enquête

Il touche plus de 43 000 Français, dont 20 000 femmes, et fait plus de 17 000 victimes chaque année. Détecté précocement, ce cancer se guérit pourtant dans neuf cas sur dix. Il s’agit juste de passer deux minutes aux toilettes tous les deux ans. Simple, basique, mais ça coince…
Classés parmi les drogues illicites et dangereuses, LSD et champignons hallucinogènes pourraient offrir une solution thérapeutique à l’anxiété et à la dépression chez les malades de cancer. Délire ou révolution ?
Un mot maladroit d’un proche, une contrariété, et boum ! Vous explosez. Mais qu’est-ce qui vous arrive ? Rien d’anormal. Vous affrontez juste un cancer. Acceptez que cela mette les nerfs à vif...
Avec un cancer, c'est toute la vie sexuelle qui est remise en question. Certaines choisissent l'abstinence. D'autres la subissent. Entre injonctions à jouir et envie d'une pause, peur de la douleur et désir de réveiller sa libido, la voie est étroite. L'important? S'écouter avant tout, respecter son propre tempo et vouloir SE faire plaisir...
Notre cerveau assure en permanence le bon fonctionnement de notre corps, sans qu’on ne lui demande rien. Et si, justement, on décidait de le solliciter pour qu’il nous aide à mieux vivre la maladie et les traitements ?
Douleurs, anxiété et, surtout, épuisement permanent. Ce dernier effet indésirable du lymphome est un vrai handicap à vivre au quotidien pour de nombreux malades. Heureusement, des solutions existent.
Boulot, maison, enfants, conjoint, elles ont toujours tout prévu, géré. Mais la maladie et les traitements de choc les ont contraintes à réévaluer leurs forces. Et à renoncer (enfin) à être des « femmes parfaites ».
Encore suspectes aux yeux de nombre de médecins, certaines approches thérapeutiques traditionnelles trouvent pourtant une place dans les parcours de soins, même à l’hôpital.
En novembre 2020, l'arrivée en France du Trodelvy a fait renaître l'espoir chez les femmes touchées par un cancer du sein triple négatif métastatique en impasse de traitement. Deux mois plus tard, des problèmes de production brisent leurs attentes.
Une femme sur 5 passe entre les mailles du filet du dépistage organisé du cancer du sein. Pour réduire ce chiffre, certaines structures proposent d'évaluer le risque individuel des femmes grâce à des consultations personnalisées.