Accueil Article Interview

Interview

Maître Cazin avocat à la cour, spécialiste en droit du travail, répond à vos questions sur vos droits au travail, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Vous l’avez interrogé sur les dispositifs de protection des personnes vulnérables en cette période de reconfinement.
Les effets secondaires de l’hormonothérapie sont redoutés par de nombreuses patientes. Quels sont-ils, et comment réagir pour ne pas les laisser s’installer ? Découvrez les éclairages du Dr Delphine Wehrer, gynécologue à Gustave Roussy.
Le cancer du sein est derrière vous et, après votre reconstruction, vous envisagez de recourir au tatouage pour redessiner vos aréoles mammaires ? Alexia Cassar, créatrice du salon The tétons tattoo shop et référence dans le domaine, vous dit tout sur cette technique pour vous aider à faire ce choix en toute connaissance de cause.
La pandémie de Covid a entrainé des retards dans la prise en charge des malades de cancer. Une étude de Gustave Roussy, présentée au congrès de l'ESMO, estime que ceux-ci entraineront une surmortalité par cancers entre 2 et 5%. Un chiffre qui pourrait bien être sous-évalué. Aurélie Bardet, statisticienne en charge de l'étude, nous explique.
Une étude française en vie réelle se penche enfin sur les raisons de l'inobservance de l'hormonothérapie et sur les risques pour les malades. Le Dr Pistilli, oncologue à Gustave Roussy, qui a mené cette étude nous explique ce que ces résultats vont changer.
De nombreuses femmes souffrent des séquelles d'un cancer du sein. Des séquelles que la kinésithérapie pourrait soulager. Aujourd'hui, les kinésithérapeutes spécialisés s'organisent en réseau pour faire reconnaître leur utilité. Jocelyne Rolland, marraine du réseau, nous explique l'importance de cette belle initiative.
Gustave Roussy, premier centre de cancérologie européen, a pris en charge des malades de cancer infectés par le coronavirus. Les données révèlent qu'aucune surmortalité n'est à déplorer chez ces patients. Ce qui signifie qu'un malade de cancer infecté par le Covid-19 doit être pris en charge en réanimation, si besoin, sans exclusion. Le Pr Barlési, directeur médical de Gustave Roussy, nous présente ces résultats.
En cette période de pandémie, de nombreux malades de cancer hésitent à se rendre à l'hôpital pour ne pas "déranger". Pour le Dr. Sarah Dauchy, psychiatre à Gustave Roussy, il est important de répéter que leur cause individuelle est aussi importante que la cause collective.
Les oncologues s'inquiètent du faible nombre de personnes qui se rendent à l'hôpital pour diagnostiquer un cancer. Ces retards de prise en charge laissent craindre un effet rebond à la sortie du confinement. Le Pr Jean-Yves Blay, président d'Unicancer, nous explique.
Face à l'ampleur de l'épidémie de COVID-19, le Centre Léon Bérard se mobilise en lançant 3 essais cliniques ciblant une population à risque : les malades de cancer. Le Pr Jean-Yves Blay, oncologue et directeur général du CLB, fait le point avec nous.