Accueil Article Témoignages

Témoignages

Clémentine a subi en mars dernier une mastectomie. Bloquée à l’hôpital, intransportable, elle ne peut se déplacer et récupérer des documents administratifs en préfecture. Et perd tous ses droits. Histoire d’une femme tombée dans la machine à broyer administrative.
Ricardo a reçu une chimiothérapie au 5-FU en février dernier, sans test de dépistage DPD préalable - malgré les préconisations officielles de décembre 2018. Il est mort en trois jours. Son fils, Boris, révolté, témoigne.
Stéphanie et Christophe sont tous deux salariés. Et tous deux sont diagnostiqués d’un cancer à quelques semaines d’intervalle. Commence alors un chemin de croix où la précarité le dispute à la peur de la maladie.
L’histoire d’Isabelle débute en 2016, deux ans après le diagnostic de son cancer du sein. Elle commence par des infections urinaires à répétition. Suivent des mois d’errance avant de comprendre enfin d’où vient le problème : la chimiothérapie qui a soigné son cancer a déréglé sa vessie. Elle est atteinte d’une neuropathie qui l’oblige à vider son urine grâce à une sonde. Témoignage.
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
En 2009, la journaliste Anne-Laurence Fitère affronte une récidive de cancer. Elle raconte son quotidien avec talent et justesse, durant des mois, sur son blog. Ce "journal de bord d'une cancéreuse" est (enfin) publié in extenso
Aurélie, 56 ans, fait partie des victimes du 5-fluorouracile (5-FU). Partiellement déficitaire en DPD, elle a réchappé de justesse à la mort grâce à sa pugnacité face à l'inconscience et au mépris de son oncologue.