Le Ministère de la Santé recommande une 3ème dose de vaccin à ARNm pour les personnes sévèrement immunodéprimées, parmi lesquels les malades atteints d'un cancer hématologique.
Une étude s'intéresse pour la première fois à l'innocuité des vaccins anti-Covid chez les personnes atteintes de cancer traitées par immunothérapie. Les résultats sont rassurants mais demandent à être confirmés par des essais cliniques plus importants.
Les malades de cancer dont le suivi a été modifié en raison de la pandémie de Covid-19 souffrent de stress post-traumatique. C'est ce que révèle l'étude menée par le Dr Joly au sein des centres de lutte contre le cancer normands. Un constat qui a conduit à la mise en place d'un accompagnement psychologique adapté.
Afin que les malades de cancer ne soient pas, à nouveau, les victimes collatérales de la seconde vague épidémique du covid-19, notre association s’engage à vos côtés. Merci de renseigner les retards, annulations, situations problématiques concernant vos traitements ou chirurgies.
Avec la pandémie, l'usage des gels hydroalcooliques est devenu intensif. Un calvaire pour les femmes atteintes de cancer dont la peau est déjà fragilisée par les traitements. Hédi Chabanol, responsable de l’espace soin et étude de la peau à l’Institut Curie, nous livre de précieux conseils pour protéger ses mains... et ses ongles !
A l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, RoseUp se mobilise pour les personnes prioritaires à la vaccination. Isabelle Huet, directrice-adjointe de l'association, appelle à la clarification des démarches.
Voici les résultats de notre sondage auprès des personnes prioritaires en cours de chimiothérapie ou atteint d’une maladie hématologique pour une vaccination anti-Covid
L'INCa a publié ses recommandations concernant la vaccination anti-Covid des malades de cancer ultra-prioritaires. Pour tenter de s'y retrouver, voici quelques cas de figure.
L'Institut National du Cancer (INCa) a établi ce matin la liste des malades de cancer ultra-prioritaires pour la vaccination anti-Covid et émis des recommandations concernant sa place dans le parcours de soin. On décrypte.
Parce qu'on les pense sortis des laboratoires depuis seulement quelques mois, les vaccins à ARNm font peur. Ils sont pourtant étudiés depuis 20 ans et notamment en cancérologie.