RoseUp est plus que jamais à vos côtés grâce à des ateliers et des conférences en ligne. Retrouvez le programme de ce mois-ci.
Parce qu'on les pense sortis des laboratoires depuis seulement quelques mois, les vaccins à ARNm font peur. Ils sont pourtant étudiés depuis 20 ans et notamment en cancérologie.
A compter de lundi, les malades de cancer en cours de chimiothérapie ou atteints d'une maladie hématologique maligne pourront se faire vacciner contre le Covid. En théorie...
La stratégie vaccinale prévoit que les malades de cancer soient vaccinés contre le Covid à partir de février. Nous demandons à ce que cette vaccination soit accessible dès à présent aux malades particulièrement à risque, comme c'est le cas des personnes atteintes de cancers hématologiques.
La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté par une première phase, dédiée aux résidents des EHPAD. Les personnes souffrant de pathologies chroniques, dont les malades de cancer, pourront être vaccinées lors d’une deuxième période. Plusieurs spécialistes appellent à accélérer.
L'artiste Faby Perier, décédée en novembre dernier du covid-19, avait demandé à RoseUp de publier ce texte qui raconte sa contamination à l'hôpital. Elle y relate la légèreté coupable de sa prise en charge, sa douleur et le sentiment d'injustice qui l'étreignait. Avec l'accord de sa compagne, nous partageons son témoignage, comme nous lui avions promis.
Afin que les malades de cancer ne soient pas, à nouveau, les victimes collatérales de la seconde vague épidémique du covid-19, notre association s’engage à vos côtés. Merci de renseigner les retards, annulations, situations problématiques concernant vos traitements ou chirurgies.
Alors que la vaccination contre le Covid-19 va bientôt démarrer en France, les malades de cancer se demandent si elle sera efficace et sans risque pour eux. Éléments de réponse.
Devenir mère après un cancer ? Pour beaucoup de femmes, c'est un second parcours du combattant. Des solutions existent pourtant pour préserver la fertilité. Explications par le professeur Michael Grynberg, gynécologue obstétricien et chef des services de médecine de la reproduction et de la préservation de la fertilité des CHU Antoine Béclère, à Clamart et Jean Verdier, à Bondy.
Selon une étude menée par Unicancer, les retards accumulés pendant la pandémie de Covid dans le diagnostic de nouveaux cas de cancer pourraient causer des milliers de décès supplémentaires dans les années à venir.