Les dépistages organisés des cancers du sein, du col de l'utérus et colorectal redémarrent enfin après une suspension pendant le confinement. Cette reprise, indispensable pour éviter toute perte de chance, sera toutefois progressive.
Depuis le 11 mai, les tests de dépistage du Covid se généralisent. Quelles différences entre tests virologiques et sérologiques ? Qui peut en bénéficier ? Sont-ils pris en charge ? On fait le point.
Sortie de Rose Magazine en version numérique, webinaires et ateliers en ligne, information quotidienne de qualité, défense de vos droits (reprogrammation des chirurgies, des radiologies, préservations ovariennes). Dans la tourmente de l'épidémie de covid-19, notre association RoseUp a dû se réinventer pour rester à vos côtés. Aujourd'hui, nous avons besoin de vous!
L'épidémie de Covid-19 a relégué les autres malades au second rang. Chirurgies repoussées, chimiothérapies bouleversées, actes de radiologie annulés, préservation de la fertilité à l'arrêt... Les malades de cancer paieront un lourd tribu si la reprise des traitements ne se fait pas immédiatement.
Gustave Roussy, premier centre de cancérologie européen, a pris en charge des malades de cancer infectés par le coronavirus. Les données révèlent qu'aucune surmortalité n'est à déplorer chez ces patients. Ce qui signifie qu'un malade de cancer infecté par le Covid-19 doit être pris en charge en réanimation, si besoin, sans exclusion. Le Pr Barlési, directeur médical de Gustave Roussy, nous présente ces résultats.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Françoise se demande combien de temps va mettre son système immunitaire pour se remettre de sa chirurgie.
L'Institut Bergonié de Bordeaux alerte sur la nécessité de reprendre au plus vite le dépistage des cancers du sein. Attendre d'avantage exposerait les femmes à des retards de diagnostic avec des pertes de chance pour certaines.
Une étude anglaise de l'Institut de recherche sur le cancer modélise les pertes de chance de survie dues aux annulations de chirurgie. Et prévient: six mois de retard font diminuer jusqu'à 30% les chances de survie à long terme pour certains malades. Des chiffres applicables à la France.
A quelques heures des annonces du Premier Ministre concernant le plan de déconfinement, RoseUp Association a mené une enquête auprès de 1065 patients de cancer. L'immense majorité dit son inquiétude à l'heure du retour au travail et des risques de contagion au covid-19.
La majorité des malades de cancer en ALD (2,2M de personnes) ne sont pas considérés "personnes vulnérables" et pourraient reprendre le travail après le 11 mai. Une situation qui, selon notre sondage, inquiète 83% des femmes concernées. Et une seconde vague de contamination fragiliserait les patients qui subissent déjà des reports de traitements. Quand déconfinement "sous responsabilité individuelle" rime avec perte de chances.