La plateforme de déclaration des déprogrammations continue d'enregistrer annulations et reports de chirurgies, soins, radios. Aurélie, Carine et Céline, à la manœuvre, de RoseUp, joignent chaque femme et se battent pour faire avancer les dossiers. On les suit en direct.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain de Paris, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Maryvonne se demande s'il est bon de garder son masque lorsqu'on pratique une activité sportive ?
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain de Paris, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Marylène, traitée pour un cancer du sein, se demande si sa fille risque de lui transmettre le virus en rentrant du collège.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain de Paris, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, vous lui avez demandé si tous les malades de cancer sont à risque face au Covid.
On parle beaucoup des "victimes collatérales" du covid. Pour RoseUp, ce ne sont pas que des mots. Ce sont des prénoms, des visages. Notre amie Valérie Hinaux vient de mourir. Touchée par un cancer métastatique qui était sous contrôle en mars, son traitement a été transformé en chimiothérapie orale pendant le confinement. Une descente aux enfers. Et selon sa fille, Juliette, qui témoigne, "un abandon".
Florence devait subir une mastectomie préventive en novembre. Mais son opération, déjà annulée à cause de la première vague de covid-19, a été, à nouveau, déprogrammée. Cette jeune médecin hospitalière s'insurge de l'éthique à géométrie variable dès lors que l'on parle de malade de cancers.
La pandémie de Covid-19 a obligé à prioriser les soins, entrainant des retards importants dans le traitement des malades de cancer. Une étude vient de démontrer que ces reports, même s'ils ne sont que de quelques semaines, augmentent significativement les risques de décès chez les patients.
Caroline est porteuse de l'anomalie du gène BRCA qui prédispose à développer certains cancers. Déjà traitée pour un cancer du sein triple négatif fulgurant, elle devait se faire ôter, cette semaine, son second sein. Mais à cause de l'épidémie de Covid-19, cette mastectomie a été annulée. Entre colère et découragement, elle témoigne.
La pandémie de Covid a entrainé des retards dans la prise en charge des malades de cancer. Une étude de Gustave Roussy, présentée au congrès de l'ESMO, estime que ceux-ci entraineront une surmortalité par cancers entre 2 et 5%. Un chiffre qui pourrait bien être sous-évalué. Aurélie Bardet, statisticienne en charge de l'étude, nous explique.
Le ministère de l’Education a donné son feu vert à l’inscription au Cned réglementé – et donc gratuit - pour les enfants de parents considérés comme vulnérables. Ils pourront donc suivre leur scolarité " à la maison".