Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Laure se demande si les essais cliniques seront maintenus pendant le confinement.
Avant tout traitement anticancéreux, les femmes de moins de 40 ans peuvent bénéficier d'une préservation de leur fertilité. Aujourd'hui, cette obligation est remise en cause dans certaines régions à cause de l'épidémie de coronavirus. Des médecins se sont insurgés contre cette décision qui constitue une perte de chance pour les malades.
Le suivi radiologique de votre cancer a été reporté et vous n'avez pas de date de nouveau rendez-vous? Les solutions seront différentes selon les régions et les structures dans lesquelles vous êtes soignés. Un point (très évolutif) de la situation.
En cette période de pandémie, de nombreux malades de cancer hésitent à se rendre à l'hôpital pour ne pas "déranger". Pour le Dr. Sarah Dauchy, psychiatre à Gustave Roussy, il est important de répéter que leur cause individuelle est aussi importante que la cause collective.
Les oncologues s'inquiètent du faible nombre de personnes qui se rendent à l'hôpital pour diagnostiquer un cancer. Ces retards de prise en charge laissent craindre un effet rebond à la sortie du confinement. Le Pr Jean-Yves Blay, président d'Unicancer, nous explique.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, elle nous explique comment s'y retrouver dans ses résultats d'analyse sanguine pour savoir si l'on se trouve en aplasie.
Comme pour la chirurgie, les actes d'imagerie "non-urgents" sont reportés pendant l'épidémie de Covid. Une angoisse supplémentaire pour les malades de cancer qui attendent ces résultats pour savoir si les traitements fonctionnent. Quels examens sont maintenus ? Dans quelles conditions de sécurité ? On fait le point avec les chefs de département d'imagerie des centres Gustave Roussy et Lacassagne qui font figure de "bons élèves".
Continuum+, en partenariat avec l’association “Patients en réseau” propose gracieusement AKO@PRO depuis le début de l'épidémie de Covid. Ce dispositif, facile à prendre en main, permet un suivi des malades de cancer traités à domicile.
Alexandra Leclerc, styliste, confectionne et vend des masques colorés et originaux sur son site internet. Une façon pour elle d’apporter de la bonne humeur dans la vie de ses clients, et de pouvoir continuer à faire tourner son entreprise de couture.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Nathalie se demande pourquoi on ne lui retire pas son PAC.