Alexandra Leclerc, styliste, confectionne et vend des masques colorés et originaux sur son site internet. Une façon pour elle d’apporter de la bonne humeur dans la vie de ses clients, et de pouvoir continuer à faire tourner son entreprise de couture.
Les malades de cancer, diagnostiquées depuis le début de la crise du COVID-19, ne pouvaient plus acheter de perruques. Alertées par les oncologues, des marques ont construit une offre de vente à distance de prothèses capillaires remboursées par la CPAM.
En cette période d'épidémie de coronavirus, les masques "aux normes" manquent pour les soignants. Heureusement, la solidarité s'organise : même en tissu, le masque "fait maison" peut dépanner.