Le Dr Barrière, oncologue à la clinique Saint Jean de Cagnes-sur-Mer, répond à vos questions sur la vaccination contre le Covid-19. Maryvonne lui demande si son hormonothérapie, ou d'autres traitements contre le cancer, risquent de rendre la vaccination inefficace.
Le Dr Barrière, oncologue à la clinique Saint Jean de Cagnes-sur-Mer, répond à vos questions sur la vaccination contre le Covid-19. Delphine, qui a reçu 2 doses de vaccin contre le Covid-19 et dont le taux d'anticorps a diminué, se demande si elle doit envisager une dose de rappel.
Dans un avis publié ce jour, la HAS complète les recommandations émises la semaine dernière par le ministère concernant le rappel vaccinal. L'autorité de santé préconise une nouvelle dose aux personnes de plus de 65 ans ou souffrant de comorbidités. Les personnes atteintes d'un cancer hématologique ou en progression sont concernées.
En septembre, une campagne de rappel vaccinal sera lancée auprès "des plus fragiles et des plus âgés". Pourquoi ? Qui est concerné ? Quelles seront les modalités ? La Task Force Interministérielle Vaccin apporte des précisions.
En raison de la recrudescence des cas de Covid-19, il est à présent obligatoire de présenter son pass sanitaire pour se rendre à l'hôpital. Vous avez été nombreuses à réagir à ces annonces. Nous répondons à vos questions.
Selon une étude publiée dans Annals of Oncology par le centre de lutte contre le cancer Léon Bérard, 2 doses de vaccin confère une bonne protection aux personnes atteintes de cancer. Les patients touchés par un cancer hématologique restent toutefois à haut risque.
Les premières études concernant l'efficacité de la vaccination contre le Covid-19 chez les personnes atteintes de cancer commencent à être publiées. Elles montrent que, si la majorité des malades répondent au vaccin, leur taux d'anticorps reste plus faible que dans la population générale, notamment en cas de cancers hématologiques. Quelle incidence sur leur protection face à la maladie ? Faudra-t-il prévoir une 3ème dose pour tous les malades ? On fait le point avec le Dr Jérôme Barrière, oncologue à la clinique Saint Jean de Cagnes-sur-Mer.
Alors que la vaccination contre le Covid-19 va bientôt démarrer en France, les malades de cancer se demandent si elle sera efficace et sans risque pour eux. Éléments de réponse.
Le projet de loi rétablissant et complétant l’état d’urgence sanitaire a été définitivement adopté par le Parlement dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 juillet. Le texte prévoit l’extension du pass sanitaire dans les hôpitaux et les centres de soins.
Pour les protéger indirectement du Covid-19, les proches de personnes immunodéprimées pourront dorénavant se faire vacciner. Qu'entend-on par "proche" ou "immunodéprimé" ? On a décrypté ça pour vous.