Ecrire sur le cancer comme une thérapie, un exutoire. Et puis se faire publier. Pourquoi ? Pour qui ? Enquête sur un phénomène éditorial.
Marre de devoir toujours voir la vie en rose. On veut aussi pouvoir aller mal de temps en temps. C'est même parfois positif !
La pratique de la sophrologie améliore grandement l'état psychologique et physiologique des malades de cancer. Rencontre avec Marie-Andrée, « panseuse positive », médecin et sophrologue.
L’apparition d’un cancer est toujours une violente atteinte à l’intégrité. À 20 ans, c’est pire encore… Pourquoi ? Les explications du Pr Marcel Rufo, pédopsychiatre.
Sur les 360 000 nouveaux cas de cancer recensés chaque année en France, 1 000 concernent les 18/25 ans. À la douleur des traitements, s’ajoute pour ces jeunes un grand sentiment d’isolement.
Malade ou non, personne ne se « porte » parfaitement bien. La raison : on ne sait plus mettre un pied devant l’autre correctement… Explications avec l'ostéopathe Jacques-Alain Lachant.
Etre malade et sexy, c’est possible ! Quatre lectrices de Rose le prouvent lors d’une séance d’effeuillage burlesque inédite au Crazy Horse.
Le Qi Gong, mobilise et fait circuler le flux énergétique dans le corps et dans l’esprit pour un bien-être général garanti. Martine Depondt-Gadet nous éclaire sur ce point.