Utiliser feuilles ou fleurs de cannabis pour ses vertus somatiques et/ou psychiques ne date pas d’hier.
Dix ans après avoir ouvert la porte au cannabis thérapeutique, l’État hébreu multiplie les indications pour lesquelles il est autorisé et travaille activement à sa reconnaissance comme « médicament ».
Alors que d’autres pays, les uns après les autres, s’ouvrent à une tolérance plus ou moins encadrée du cannabis à usage thérapeutique, la France en refuse toujours l’accès aux patients. Décryptage.
Rendre le cannabis thérapeutique inaccessible est pernicieux.
Jeudi 24 mai, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a déclaré sur France Inter : « Il n'y a aucune raison d'exclure, sous prétexte que c'est du cannabis, une molécule qui peut être intéressante pour le traitement de certaines douleurs très invalidantes .»
Vous pensiez que l’ostéopathie était réservée au mal au dos ? Faux ! Cette thérapie manuelle a aussi sa place dans la gestion des principaux effets secondaires des traitements.
Méditation au CHU de Marseille, auriculothérapie à l’institut Gustave- Roussy, karaté à l’hôpital Avicenne… Certains établissements osent les pratiques complémentaires. Mais pas tous...
Peut-on prendre des compléments alimentaires pendant un traitement anticancéreux ? Le Dr Bruno Raynard, chef de l’unité transversale de diététique et de nutrition de l’Institut Gustave-Roussy, se montre prudent.
Les bienfaits de la phytothérapie sont connus. La « fée verte », Bérengère Arnal, médecin et phytothérapeute nous conseille dans le choix des plantes efficaces pour lutter contre les effets secondaires de la radio-chimiothérapie.