Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Julie nous raconte, sans tabou mais avec humour, son expérience du MonaLisa Touch : le laser de réjuvénation qui remédie à la sécheresse vaginale.
L’hormonothérapie a prouvé son efficacité pour réduire les risques de récidives de cancers du sein hormonodépendants. Si elle est bien tolérée par certaines femmes, elle est responsable d’effets secondaires handicapants pour d’autres. Témoignage.
L’hormonothérapie a prouvé son efficacité pour réduire les risques de récidives de cancers du sein hormonodépendants. Si elle est bien tolérée par certaines femmes, elle est responsable d’effets secondaires handicapants pour d’autres. Témoignage.
L’hormonothérapie a prouvé son efficacité pour réduire les risques de récidives de cancers du sein hormonodépendants. Si elle est bien tolérée par certaines femmes, elle est responsable d’effets secondaires handicapants pour d’autres. Témoignage.
Le Dr Dezellus, gynécologue à l’ICO de Nantes, s’est inspirée du lipomodelage mammaire pour développer un traitement permettant de soigner l’atrophie vaginale.
Face au cancer de sa mère, l’adolescent a besoin d’un adulte référent dans son entourage avec qui il pourra parler de la maladie. C'est l'avis de la psychanalyste Nicole Landry-Dattée.
Difficile pour des adolescents en pleine construction identitaire de se confronter à la maladie de leur mère. Phobie scolaire, mutisme, agressivité… Les manifestations peuvent être variées. Anecdotes de mamans et conseils de psys…
Anne, Myriam, Sarah et Séverine ont fait le choix de cacher leur maladie à leurs proches. Un réflexe de protection, mais pas seulement. Enquête.