Accueil Les cancers Diagnostic

Diagnostic

Sandrine vit avec un cancer du colon depuis près de 4 ans. Il a fallu deux ans pour la diagnostiquer. Il faut dire qu’à seulement 42 ans, elle ne rentrait pas dans les normes. Une errance qui lui vaut aujourd’hui de multiplier les opérations et les traitements mais qui ne l'a pas empêchée de courir le marathon.
Troisième cause de mortalité chez les adolescents et jeunes adultes (AJA) après les accidents et les suicides, le cancer continue pourtant d'être considéré comme une rareté, ce qui place les jeunes malades en position de "bête curieuse". A la douleur de la maladie et des traitements, s'ajoutent alors l'incompréhension, l'isolement, la précarité... Enquêtes, témoignages et interviews.
Sur les 1 900 adolescents et jeunes adultes victimes chaque année d’un cancer en France, beaucoup subissent des retards de diagnostic pouvant atteindre plusieurs mois. Un délai parfois préjudiciable à la guérison…
Dépisté suffisamment tôt, le cancer primitif du foie peut bénéficier de diverses options thérapeutiques. L’hôpital Beaujon, à Clichy, accueille le premier centre de diagnostic en un jour des tumeurs du foie et du pancréas.
D’après une étude menée aux Etats-Unis, un second avis médical changerait le diagnostic initial de cancer du sein dans 43 % des cas.
Cécile, 45 ans, ne voit plus que le bon côté des choses depuis qu’un cancer de l’ovaire a failli lui jouer un mauvais tour il y a trois ans. Accro à la pensée positive, elle remercie la petite voix intérieure qui lui a glissé de demander un second avis.
Sorte de cancer du sang dont le nombre a doublé en vingt ans, le lymphome a bénéficié d’énormes progrès thérapeutiques ces dernières années. Mais son diagnostic reste difficile.