La rencontre avec le cancer lève souvent certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Caroline rêvait d’un tatouage mais n’envisageait pas VRAIMENT sauter le pas. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer lève souvent certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Astrid ne pensait pas, mais PAS DU TOUT, ouvrir un magasin bio à Belle-Île-en-Mer. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer fait souvent sauter certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Gaëlle ne pensait pas être un clown dans l’âme, DU TOUT. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer fait souvent sauter certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Cécile n’envisageait pas rester inoccupée une seconde. L’oisiveté ce n’était pas pour elle DU TOUT. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer fait souvent sauter certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Maliesse ne se pensait pas sportive. PAS DU TOUT. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer fait souvent sauter certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. La timide Fabienne n’était pas de celles qui aimaient attirer l’attention sur elle. SURTOUT PAS. Mais ça, c'était avant la maladie.
La rencontre avec le cancer fait souvent sauter certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Dina avait toujours eu peur de conduire. UNE PEUR PANIQUE. Mais ça, c'était avant la maladie.
Depuis juin 2020, Garlon Dreneuc sait que son cancer anal est devenu métastatique. A l’origine de sa maladie ? Un papillomavirus (HPV). Un cas rare mais qui peut être évité grâce au vaccin contre le HPV. Un geste de prévention simple sur lequel cette professeure-documentaliste, maman, voyageuse, amoureuse de la vie surtout, et qui lutte désormais pour sa survie, veut sensibiliser à travers une chronique décalée. Plutôt que de se raconter, elle a préféré se glisser, sans peur et avec humour, dans la tête de son ennemi intime. Récit.
Diagnostiquée d’un cancer au début de l’épidémie de Covid-19, Clara n’a pu bénéficier d’une préservation d’ovocytes, interrompue durant le confinement. Pourtant la jeune femme vit dans la région de Marseille, peu touchée par l’épidémie. Entre colère et résignation, Clara nous raconte.
Rosa souffre depuis 2012 d'un cancer du sein triple négatif et enchaine les chimiothérapies. Elle nous raconte sa vie, ses peurs et ses traitements en période de confinement. Ses colères aussi...