Accueil Dépistage

Dépistage

Consécration pour Kdog ! Si certains doutaient encore du sérieux du projet initié par la géniale infirmière de Curie Isabelle Fromantin, ils vont en être pour leurs frais ! Le « dépistage transcutané du cancer du sein par odorologie canine » vient de se voir attribuer le prestigieux titre de « programme hospitalier de recherche clinique en cancérologie » par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et l’Institut national du cancer (INCa). Du coup, l'équipe de Kdog bénéficie d’une subvention de 400 000€ sur trois ans pour poursuivre ses recherches auprès de 400 femmes…
La société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginale se bat contre les polémiques autour des vaccins contre les HPV, virus responsables notamment des cancers du col de l'utérus. Arguments scientifiques à l'appui, Jean Gondry, gynécologue obstétricien et président de la société savante, nous explique pourquoi il s'agit de "fake news".
Les gynécologues l'attendaient depuis 20 ans, le dépistage organisé du cancer du col de l'utérus sera lancé à l'échelle nationale dans quelques semaines. Un programme destiné notamment à lutter contre les inégalités de l'accès au dépistage.
A l'heure des nanotechnologies, l’idée prête à sourire… Pourtant, Thor, malinois éduqué par les experts cynophiles a prouvé sa capacité à détecte des cancers du sein !
Troisième cause de mortalité chez les adolescents et jeunes adultes (AJA) après les accidents et les suicides, le cancer continue pourtant d'être considéré comme une rareté, ce qui place les jeunes malades en position de "bête curieuse". A la douleur de la maladie et des traitements, s'ajoutent alors l'incompréhension, l'isolement, la précarité... Enquêtes, témoignages et interviews.
Parce que la moitié des femmes de 50 à 74 ans invitées à se faire dépister ne le font finalement pas, MyPebs, une grande étude européenne, s’apprête à évaluer un programme alternatif de dépistage, fondé sur le risque de chacune de développer un cancer du sein dans les 5 ans à venir. 85000 volontaires vont être recrutées à partir du 1er décembre. Dont 20000 en France.
Vous êtes à haut risque de cancer colorectal ? Le CHU de Lyon recherche 3000 patients pour évaluer des alternatives à la coloscopie.
En 20 ans, grâce au dépistage et aux progrès thérapeutiques et diagnostiques, le pronostic du cancer colorectal n’a cessé de s’améliorer. Dépisté tôt, il guérit 9 fois sur 10 : l’arrivée d’un test plus sensible a permis d'optimiser ces résultats.
On sait que La mutation du gène BRCA entraîne un risque plus élevé (jusqu’à 72 %) de développer certains cancers du sein ou des ovaires. Mais à qui proposer le dépistage ?
Certes, c’est l’un des cancers les plus meurtriers. Mais les progrès de l’imagerie et des chimios, un usage plus averti de la chirurgie et la création de centres très spécialisés ont augmenté l’espérance de vie des patients.