Dépistage

Vous êtes à haut risque de cancer colorectal ? Le CHU de Lyon recherche 3000 patients pour évaluer des alternatives à la coloscopie.
En 20 ans, grâce au dépistage et aux progrès thérapeutiques et diagnostiques, le pronostic du cancer colorectal n’a cessé de s’améliorer. Dépisté tôt, il guérit 9 fois sur 10 : l’arrivée d’un test plus sensible a permis d'optimiser ces résultats.
On sait que La mutation du gène BRCA entraîne un risque plus élevé (jusqu’à 72 %) de développer certains cancers du sein ou des ovaires. Mais à qui proposer le dépistage ?
Certes, c’est l’un des cancers les plus meurtriers. Mais les progrès de l’imagerie et des chimios, un usage plus averti de la chirurgie et la création de centres très spécialisés ont augmenté l’espérance de vie des patients.
Même si la recherche avance à grands pas, 75 % de ces cancers sont diagnostiqués trop tardivement, et la prise en charge chirurgicale, pas toujours optimale.
Selon le Pr françois-Xavier Mahon, "Rarecells, cette machine qui permet de détecter les cellules tumorales circulantes est un formidable bond vers le progrès !"
D’abord un constat : s’il est détecté à temps, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.
À partir de 50 ans, de nombreux hommes se demandent s’ils doivent se faire dépister. Les urologues sont plutôt pour, mais les autorités sanitaires estiment que la balance bénéfices-risques ne penche en faveur d’un dépistage systématique…
Le nouveau test de dépistage du cancer colorectal a changé la donne. Rose répond à toutes les questions que vous vous posez.
Pourquoi est-il si difficile d’aborder le sujet du cancer colorectal ? Certaines campagnes de sensibilisation font ça très bien, avec un ton rigolo. La preuve en vidéos.