Accueil Raconter son histoire

Raconter son histoire

Lorsque le cancer du sein la frappe à 46 ans, Laurence n'y voit pas une fatalité. Plutôt un signe qu'il est temps de changer de vie. Après plusieurs formations en France et aux États-Unis, elle est aujourd'hui artiste-tatoueuse et accompagne les femmes touchées par la maladie dans leur reconstruction.
Amies depuis la maternelle, les deux jeunes femmes se lancent dans un périple à vélo de 800 kilomètres pour relier Nantes à Biarritz afin de sensibiliser sur le cancer du sein et la recherche génétique.
Marine, raconte sa vie de jeune maman solo atteinte de cancer du sein, dans un album de bande dessinée à la fois sensible, drôle et juste. Une lecture pêchue qui devrait être remboursée par la sécu !
L'auteur-interprète Faby Perier, qui se bat depuis dix ans contre un cancer devenu métastatique, signe un premier récit "La Renverse". Un livre choc où on découvre le destin d'une enfant maltraitée qui, toute sa vie, s'est battue pour rester une femme et une artiste libre. Malgré les coups et les coups du sort.
L’association Complètement Femme, qui accompagne les femmes après une mastectomie, s’est lancée un nouveau défi : créer des maillots et brassières de bain pour les amazones.
Edith a 71 ans quand on lui détecte un cancer du sein. Après 2 opérations et de la radiothérapie, elle s'inspire d'une tradition de marins pour marquer la fin de ses traitements : faire tinter 3 fois une cloche. Elle nous raconte.
Alexandra est une voyageuse dans l'âme. Ni son cancer à 31 ans, ni le confinement ne sont parvenus à entamer ses envies de liberté. Un an et demi après la fin de ses traitements, elle remonte en selle pour un tour de France à vélo.
Fabienne, professeur en école élémentaire et mère de deux garçons, apprend en 2018 qu’elle est atteinte d’une leucémie aigüe myéloblastique (LAM). Elle nous raconte son long chemin vers la guérison et rappelle l’importance des dons de sang, de plaquettes et de moelle osseuse. 
À la suite d’une mastectomie à l’âge de 35 ans, Angélique Lecomte crée la marque Les Monocyclettes, des vêtements asymétriques qui mettent en valeur les amazones.
Quand la musique est bonne, elle apaise, stimule, transporte et parfois même, elle sauve. Parole de patientes !