Certains lymphomes non hodgkiniens évoluent très rapidement. Grâce à une meilleure compréhension de ces cancers, les armes pour les contrer sont de plus en plus efficaces.
Cela faisait 30 ans que le cancer de l'endomètre n'avait pas bénéficié d'une avancée thérapeutique. C'est désormais chose faite avec la combinaison d'une immunothérapie et d'une thérapie ciblée qui augmente considérablement la survie des femmes touchées par ce cancer.
La décision de suspendre l'accès à la seule immunothérapie autorisée en France à ce jour dans le cancer du sein triple négatif a fait grand bruit dans les communautés de patientes. Peggy, malade et scientifique, partage avec nous sa réaction à cette annonce.
L'immunothérapie représente un espoir pour bon nombre de patientes atteintes d'un cancer du sein triple négatif. Les résultats décevant d'un essai clinique sur la seule immunothérapie actuellement autorisée en France, l'atezolizumab, remet en cause son accès. Une décision qui pourrait constituer une réelle perte de chance pour les malades.
Une étude présentée cette année à l'ASCO démontre que l'immunothérapie réduit considérablement le risque de décès des malades atteints par un cancer de la vessie métastatique. Ces résultats sans précédent devraient rapidement changer les pratiques.
Face à l'ampleur de l'épidémie de COVID-19, le Centre Léon Bérard (Lyon) se mobilise en lançant 3 essais cliniques ciblant une population à risque : les malades de cancer. Le Pr Jean-Yves Blay, oncologue et directeur général du CLB, fait le point avec nous.
L'immunothérapie devient incontournable dans le traitement des cancers du sein triple négatifs en condition métastatique. L'étude française SAFIR02-BREAST présentée lors du dernier congrès de San Antonio le confirme. Thomas Bachelot, oncologue au Centre Léon Bérard, Lyon et co-coordonnateur de l’étude, revient pour nous sur ces résultats.
Une nouvelle thérapie donne des résultats spectaculaires sur certains malades atteints de myélome. À la clé, une bien meilleure espérance de vie, voire un espoir de guérison.
Une étude clinique, conduite par une équipe de l’Institut Curie, combine pour la première fois un vaccin thérapeutique contre le papillomavirus à une immunothérapie pour lutter plus efficacement contre les cancers liés à ce virus. Les résultats, bien que préliminaires, sont prometteurs.
Combiner immunothérapie et chimiothérapie accroit les chances de faire disparaître les tumeurs du cancer du sein triple négatif. C'est ce que montre une étude présentée aujourd'hui à l'ESMO. Une grande première pour un traitement innovant réservé jusque-là aux cancers en phase avancée.