Une étude, présentée il y a quelques jours au congrès de l'American Association for Cancer Research, démontre pour la première fois l'efficacité des CAR-T cells dans des tumeurs solides.
Le mésothéliome pleural malin, aussi appelé "cancer de l'amiante" est un cancer rare de la plèvre. Il existe peu de traitements efficaces et les rechutes sont fréquentes. Une étude européenne teste une nouvelle thérapie cellulaire par cellules dendritiques. Son objectif : doubler l'espérance de vie des patients. Le Pr Arnaud Sherpereel, chef du service de pneumologie et oncologie thoracique du CHU de Lille et coordinateur de l'étude en France, nous explique tout.
Les « Chimeric antigen receptor T cells » sont de nouvelles venues dans la famille des immunothérapies, ces traitements qui aident notre système immunitaire à combattre les cellules cancéreuses.
L’étude Check’up tente de répondre aux questions en suspens autour de l’immunothérapie anti-PD1/anti-PDL1. Entretien avec Frédérique Penault-Llorca, directrice générale du Centre Jean Perrin de Clermont-Ferrand et co-coordinatrice de l’étude.
Nature Medecine a annoncé lundi un résultat spectaculaire : la rémission d’un cancer du sein métastatique, réputé incurable, chez une femme de 49 ans. Le traitement d’immunothérapie utilisé est toutefois loin de pouvoir encore être proposé en routine.
Révolution dans le domaine du cancer du poumon métastasé : un traitement d’immunothérapie sera proposé aux patients en première ligne de traitement.
Les médecins fondent de grands espoirs sur ces nouveaux traitements qui stimulent le système immunitaire du patient. Pour l’instant, les résultats les plus visibles concernent le mélanome et le cancer du poumon.
Le traitement personnalisé est une nouvelle approche pour soigner les cancers. Il s'agit de proposer à chaque patient une thérapie ciblée, en fonction de la nature exacte de la tumeur et plus seulement de l'organe touché.
Cette façon innovante de traiter le cancer suscite beaucoup d’espoirs. Mais la révolution thérapeutique annoncée se fait attendre…
Il y a trente ans, on mourait encore trop souvent d’un lymphome. Aujourd’hui, grâce aux progrès des chimiothérapies et des thérapies ciblées, c’est l’un des cancers que l’on sait le mieux guérir.