Nathalie lutte depuis 4 ans contre un cancer du sein très agressif. Le médicament qui pourrait lui sauver la vie, le Trodelvy, n'est pas disponible en France. Pour trouver le soutien nécessaire à la traversée de cette nouvelle épreuve, elle ouvre une page Facebook au ton sarcastique et jamais larmoyant : "Trodelvy pour la vie".
Cela faisait 30 ans que le cancer de l'endomètre n'avait pas bénéficié d'une avancée thérapeutique. C'est désormais chose faite avec la combinaison d'une immunothérapie et d'une thérapie ciblée qui augmente considérablement la survie des femmes touchées par ce cancer.
Depuis le retrait cet été de la seule immunothérapie accessible en France (atezolizumab), beaucoup de malades touchées par un cancer du sein triple négatif métastatique se retrouvaient en impasse de traitement. Face à cette situation inacceptable, RoseUp s'est mobilisée aux côtés du collectif #MobilisationTriplettes. Ces actions ont porté leur fruit : un nouveau traitement innovant, le Trodelvy, est à présent accessible. Le Pr Saghatchian, oncologue à l'hôpital américain de Paris, nous en dit plus sur ce nouveau traitement.
Avec l'augmentation des prescriptions de thérapies orales, les pharmaciens deviennent des interlocuteurs privilégiés pour les malades de cancer. Un statut enfin reconnu et valorisé.
Les thérapies ciblées sont efficaces pour éviter les récidives chez certains patients atteints d'un cancer du poumon. C'est ce que montre une étude présentée à l'ASCO qui pourrait bien changer la prise en charge des patients.
Le Dr Barbara Pistilli, oncologue médical à Gustave Roussy, revient pour nous sur les grandes annonces faites cette année au congrès de l'ESMO dans le domaine du cancer du sein.
Que faut-il retenir des annonces faites dans le traitement du cancer de l'ovaire ? Le Dr Olivier Tredan, oncologue médical au centre Léon Bérard (Lyon) nous répond.
Présentée aujourd’hui à l’ESMO, une étude française montre que la combinaison olaparib et bevacizumab dans le traitement de maintenance du cancer de l'ovaire prolonge de manière significative la survie sans progression de certaines patientes. Des résultats qui pourraient conduire les oncologues à changer leur pratique.
Pour la première fois, une étude se focalise sur les femmes en préménopause touchées par un cancer du sein métastatique. Elle démontre que la combinaison d'une hormonothérapie et d'une thérapie ciblée augmente considérablement la survie des patientes.
Et si le cerveau contrôlait le développement des cancers ? C’est ce que de récents travaux de chercheurs français suggèrent. Une découverte qui offre de nouvelles perspectives diagnostiques et thérapeutiques.