Le Pr Grynberg, spécialiste de la fertilité à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart et à Jean-Verdier à Bondy, répond à vos questions. Aujourd'hui, il répond aux femmes qui souhaitent arrêter leur hormonothérapie pour un projet de bébé.
Le Pr Grynberg, spécialiste de la fertilité à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart et à Jean-Verdier à Bondy, répond à vos questions. Aujourd'hui, il répond à Coralie, 47 ans, qui souhaite savoir si elle peut encore utiliser ses ovocytes ou son tissu ovarien préservés avant son cancer.
Devenir mère après un cancer ? Pour beaucoup de femmes, c'est un second parcours du combattant. Des solutions existent pourtant pour préserver la fertilité. Explications par le professeur Michael Grynberg, gynécologue obstétricien et chef des services de médecine de la reproduction et de la préservation de la fertilité des CHU Antoine Béclère, à Clamart et Jean Verdier, à Bondy.
Lorsque les traitements annihilent l’espoir d’une maternité et que le désir d’enfant demeure plus fort que tout, il reste l’adoption. Mais quelles sont les chances de se voir confier un enfant quand on a une histoire avec la maladie ?
Claudy souffre d'un cancer du sein hormonodépendant. Les traitements risquant de la rendre stérile, on lui propose un prélèvement d'ovocytes. Problème : impossible dans son cas de stimuler ses ovaires à cause des hormones qui risquent d'aggraver son cancer. Les médecins de l'hôpital Antoine-Béclère tentent une MIV, une première mondiale en oncologie. La réussite s'appelle Jules.
Les traitements anti-cancereux peuvent impacter la fonction des ovaires et induire une stérilité temporaire ou permanente. Comment préserver au mieux sa fertilité, quelles sont les techniques existantes, quelles sont les dernières innovations dans le domaine, comment les femmes concernées ont vécu cette expérience... On vous dit tout.
Marion, maman d’un petit Tom de 3 ans, vient tout juste de se marier et imagine agrandir sa famille quand elle apprend à la fois son cancer et sa très probable stérilité. Nous sommes alors en 2010 et elle a 27 ans…
Partagées entre le bonheur de redonner la vie et la peur de la perdre, les jeunes mères touchées par le cancer sont confrontées à de nombreux défis. Quelle maman redevient-on quand on a été malade ? Décryptage.
Des chercheurs danois sont parvenus à développer un ovaire artificiel. Encore à un stade expérimental, le procédé permettrait d’éviter de préserver des tissus déjà envahis par des cellules cancéreuses.
Certains traitements affectent le fonctionnement des ovaires. Heureusement, les techniques de préservation de la fertilité ont progressé. Le point sur les deux plus utilisées.