Accueil Thème Hormonothérapie

Tous nos contenus sur le thème : hormonothérapie

Les effets secondaires de l’hormonothérapie sont redoutés par de nombreuses patientes. Quels sont-ils, et comment réagir pour ne pas les laisser s’installer ? Découvrez les éclairages du Dr Delphine Wehrer, gynécologue à Gustave Roussy.
Parce que leur cancer s'alimente des hormones sexuelles, la pilule est contre-indiquée pour les patientes touchées par un cancer hormonodépendant. Quelles options leur reste-t-il alors ? Une question sensible dont la réponse les engage pour toute la durée des traitements. Et bien au-delà.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain dans la région parisienne, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, des patientes sous hormonothérapie se demandent si elles sont plus à risque face au virus.
Alors que l'épidémie de coronavirus s'étend, les malades de cancer s'interrogent : sont-ils particulièrement "à risque" ? Faut-il continuer les traitements, chimiothérapie ou immunothérapie qui font chuter les globules blancs, diminuant les défenses immunitaires ? Quid de l'hormonothérapie ? Des corticoïdes ? Réponses du Dr Paul Cottu, chef adjoint du département d’oncologie médicale de l’Institut Curie.
Pour la première fois, une étude se focalise sur les femmes en préménopause touchées par un cancer du sein métastatique. Elle démontre que la combinaison d'une hormonothérapie et d'une thérapie ciblée augmente considérablement la survie des patientes.
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Anne a 46 ans et en rémission d'un cancer du sein triple négatif depuis 8 ans. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque. A cause des effets secondaires des effets secondaires des traitements, impossible pour elle d'avoir des rapports sexuels sans douleur. Folle amoureuse de son mari, la quadra n'est pas prête à se résigner et court après les spécialistes. Mais leur verdict semble sans appel : il n'y a aucune solution à son malheur. Vraiment ? Elle nous raconte ses pérégrinations...
Le Dr Dezellus, gynécologue à l’ICO de Nantes, s’est inspirée du lipomodelage mammaire pour développer un traitement permettant de soigner l’atrophie vaginale.