Accueil Thème Perte de chance

Tous nos contenus sur le thème : perte de chance

Diagnostiquée d’un cancer au début de l’épidémie de Covid-19, Clara n’a pu bénéficier d’une préservation d’ovocytes, interrompue durant le confinement. Pourtant la jeune femme vit dans la région de Marseille, peu touchée par l’épidémie. Entre colère et résignation, Clara nous raconte.
Les malades de cancer sont considérés "à risque", sur la foi de données chinoises publiées en début de pandémie. Pourtant, des études menées par l'Institut Gustave Roussy et le centre Léon Bérard de Lyon montrent, dans ces hôpitaux de cancérologie, des taux de létalité deux fois inférieurs aux chiffres chinois. Sans toutefois s'accorder sur leur interprétation.
Les dépistages organisés des cancers du sein, du col de l'utérus et colorectal redémarrent enfin après une suspension pendant le confinement. Cette reprise, indispensable pour éviter toute perte de chance, sera toutefois progressive.
L'épidémie de Covid-19 a relégué les autres malades au second rang. Chirurgies repoussées, chimiothérapies bouleversées, actes de radiologie annulés, préservation de la fertilité à l'arrêt... Les malades de cancer paieront un lourd tribu si la reprise des traitements ne se fait pas immédiatement.
Une étude anglaise de l'Institut de recherche sur le cancer modélise les pertes de chance de survie dues aux annulations de chirurgie. Et prévient: six mois de retard font diminuer jusqu'à 30% les chances de survie à long terme pour certains malades. Des chiffres applicables à la France.
Le suivi radiologique de votre cancer a été reporté et vous n'avez pas de date de nouveau rendez-vous? Les solutions seront différentes selon les régions et les structures dans lesquelles vous êtes soignés. Un point (très évolutif) de la situation.
Les oncologues s'inquiètent du faible nombre de personnes qui se rendent à l'hôpital pour diagnostiquer un cancer. Ces retards de prise en charge laissent craindre un effet rebond à la sortie du confinement. Le Pr Jean-Yves Blay, président d'Unicancer, nous explique.
Comme pour la chirurgie, les actes d'imagerie "non-urgents" sont reportés pendant l'épidémie de Covid. Une angoisse supplémentaire pour les malades de cancer qui attendent ces résultats pour savoir si les traitements fonctionnent. Quels examens sont maintenus ? Dans quelles conditions de sécurité ? On fait le point avec les chefs de département d'imagerie des centres Gustave Roussy et Lacassagne qui font figure de "bons élèves".
Les hôpitaux sont vides. D'un côté, de nombreux malades, effrayés par le covid-19, annulent leurs rendez-vous, s'exposant à de graves pertes de chances. D'un autre côté les examens radiologiques de suivi sont annulés par milliers, laissant les patients inquiets et les exposant aussi à de graves pertes de chances. La France est à l'arrêt, mais le cancer, lui, ne marque pas de "stop" à cause du coronavirus. Enquête.
En cette journée internationale des femmes, il sera de bon ton de s’indigner des inégalités salariales, des discriminations au travail, du harcèlement, de la taxe rose… Et toutes ces revendications sont bien légitimes. Mais il est un domaine où l’on entend moins parler de l'inégalité entre hommes et femmes : celui de la santé. Ses répercussions sont pourtant loin d'être anodines.