Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Elle se bat contre le cancer et l’administration

{{ config.mag.article.published }} 24 mai 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Clémentine a subi en mars dernier une mastectomie. Bloquée à l’hôpital, intransportable, elle ne peut se déplacer et récupérer des documents administratifs en préfecture. Et perd tous ses droits. Histoire d’une femme tombée dans la machine à broyer administrative.

{{ config.mag.article.warning }}

Clémentine souffre d’un cancer du sein. Et a subi, il y a quelques semaines, une mastectomie. Cette francilienne était pourtant entrée à l’hôpital pour une toute autre pathologie : elle devait y bénéficier d’une greffe de rein. Pourtant ni son cancer, ni sa lourde maladie rénale ne sont actuellement son principal problème. Le principal problème de Clémentine, c’est de s’extirper de l’imbroglio administratif dans lequel elle est tombée.

À l’origine, la quadragénaire active qui a travaillé toute sa vie (notamment chez Véolia), vit dans le Val d’Oise et est soignée à Paris pour une pathologie du rein et du pancréas. Lorsqu’elle apprend, l’année dernière, qu’elle est éligible à une greffe, elle choisit de se faire opérer à l’Hôpital de Perpignan – où vit sa mère. Clémentine élève seule une petite Mathilde de 12 ans et, comme la plupart des mères solos confrontées à la maladie, désire se rapprocher de sa famille pour mieux passer le cap des traitements. Mais en changeant de département, la francilienne a, sans le savoir, mis en marche un terrible engrenage.

Arrivée à l’hôpital de Perpignan, elle commence les séries de tests médicaux en vue de la greffe. Hélas, durant les vérifications d’usage, les médecins diagnostiquent un cancer du sein. Le projet de greffe est donc abandonné et un lourd protocole de dialyse est aussitôt mis en place. Puis, une mastectomie est programmée. Clémentine est intransportable. Lorsque la préfecture du Val d’Oise lui signifie le renouvellement de sa carte de séjour pour dix nouvelles années, elle ne peut donc se rendre à Cergy pour récupérer le précieux sésame.

Car Clémentine est d’origine congolaise… Arrivée en France à l’âge 3 ans, elle a étudié, travaillé, payé ses impôts en France durant vingt ans, mais a gardé la nationalité de ses parents. Depuis son lit d’hôpital, elle informe la préfecture du Val d’Oise de son impossibilité de venir en personne récupérer le titre de séjour – pourtant déjà édité et disponible. La préfecture répond que, légalement, c’est au titulaire du titre de venir chercher le sésame. Clémentine fournit alors des certificats médicaux de l’hôpital. Mais la préfecture répond par l’application de la loi et exige sa présence pour tout retrait.

Le personnel du CHU de Perpignan prend alors fait et cause pour cette patiente « intelligente et impliquée » : certificats médicaux, lettre de recours, messages d’explication… Une centaine de mails ont été échangés entre les préfectures de Perpignan, du Val d’Oise, le CH de Perpignan et Clémentine. Qui envoie même, depuis son lit d’hôpital, une photographie de sa mastectomie et de ses pansements pour prouver qu’elle n’est pas transportable. Aucune réponse. Les messageries sont automatisées, les réponses sont des réponses « type » et le dossier reste en souffrance. Clémentine n’entre dans aucune « case ». Et la situation s’enlise.

Bloquée à l'hôpital, Clémentine n'a pas pu récupérer ses papiers et a perdu ses droitq - roseup association
Clémentine s’est fait photographier sur son lit d’hôpital pour prouver à l’administration qu’elle n’était pas transportable

Au mois de mars dernier, Clémentine découvre que ses ressources sont coupées: elle ne perçoit plus l’allocation adulte handicapée (AAH), ni les allocations familiales. Rien. Pourquoi ? Pour l’administration, si elle ne s’est pas présentée à la préfecture du Val d’Oise pour récupérer sa carte de séjour c’est qu’elle a quitté le territoire national. Donc, n’est plus éligible aux aides sociales. Clémentine et sa fille de 12 ans restent sans le sou. « Avec toute la bonne volonté du monde, j’ai envie d’arrêter. Je ne me bats plus. Je vais me laisser mourir. J’ai l’impression que je ne parle à personne. J’ai envoyé des dizaines de mails, d’appels, de messages. En vain. Là on va me couper l’électricité pour impayé. Je suis face à une chose qui me dépasse. Qui n’existe pas », nous confiait, désespérée, la malade.

Les soignants de Clémentine se démènent pour trouver une solution, saisissent la CIMAD, le Défenseur des droits. En vain. Ce sont ses médecins qui, à présent, se battent pour convaincre leur patiente de ne pas « lâcher » et arrêter les soins. Rachel Rouyre, son onco-psychologue, témoigne: « Cette patiente est usée psychiquement : depuis dix mois, elle explique, argumente et tombe sur des réponses automatiques, des boites vocales. La seule chose qui la fasse tenir, c’est sa fille. »

« Avec toute la bonne volonté du monde, j’ai envie d’arrêter. Je ne me bats plus. Je vais me laisser mourir »

Ce sont aussi les soignants qui ont sollicité notre association, Rose Up, pour débloquer cette situation mortifère. Nous nous sommes donc adressés directement au cabinet du Préfet du Val d’Oise qui, après une semaine, a fini par répondre favorablement à notre requête et a permis « à titre exceptionnel qu’un tiers de confiance » vienne retirer le titre de séjour de Clémentine. Nous remercions chaleureusement le cabinet du Préfet du Val d’Oise pour ce geste humain.

Clémentine a enfin reçu son titre de séjour renouvelé au mois d’aout 2019. Un soulagement et un combat administratif gagné. Le combat contre le cancer ne fait que commencer.

 

 

Céline Lis Raoux


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes. 

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Langon – Café RoseUp

17 octobre 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Lanngon afin de participer à un temps d'échange avec Elisabeth, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager . vos ressentis , vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Sainte Foy La Grande – Café RoseUp

22 octobre 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Sainte Foy La Grande afin de participer à un temps d'échange avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Ce temps est pour partager vos ressentis, vos questions et expérience(s) autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Langon – Café RoseUp

28 novembre 2024 • 10h15 - 12h30

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Lanngon afin de participer à un temps d'échange avec Elisabeth, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager . vos ressentis , vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.