Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

« Entre le cancer et la misère, que choisir ? »

{{ config.mag.article.published }} 24 avril 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Stéphanie et Christophe sont tous deux salariés. Et tous deux sont diagnostiqués d’un cancer à quelques semaines d’intervalle. Commence alors un chemin de croix où la précarité le dispute à la peur de la maladie.

{{ config.mag.article.warning }}

Stéphanie a 43 ans. Elle est « auxiliaire de vie sociale » en Vendée. En CDI, elle s’occupe de personnes âgées et en position de handicap pour une association ; un métier de passion, elle qui « aime se soucier des autres, de leur bien-être ». Un métier qui demande aussi beaucoup d’engagement physique : porter les moins valides, les tenir sur les toilettes, faire du ménage….

Son compagnon, Christophe, a 52 ans. Il est menuisier. Il adore ce nouveau métier pour lequel il s’est formé après une première carrière de chauffeur routier, brisée net par un AVC. Nouveau travail en intérim pour Christophe, le couple déménage et s’installe en octobre 2018 dans un village de la campagne vendéenne. Une vie sans histoires.

Un couple au bord du gouffre

Mais ça c’était avant. Aujourd’hui, Stéphanie et Christophe sont au bord du gouffre. À quelques semaines d’intervalle, tous deux ont été diagnostiqués d’un cancer. Et sont « passés de l’autre côté du miroir. Du côté où, même si on a bossé toute sa vie d’adulte et cotisé, on est réduit à recevoir des dons de la banque alimentaire pour se nourrir », confie Stéphanie, la voix tremblante .

Stéphanie vit dans la précarité depuis qu’elle et son compagnon sont atteints d’un cancer

Christophe est le premier touché par le cancer, en novembre dernier. Un cancer du poumon, diagnostiqué avec retard : le quinquagénaire toussait depuis plus de trois ans. Sur les conseils de Stéphanie, il réclame à son médecin traitant de lui prescrire un scanner. Ce dernier refuse supposant que la toux récurrente est dû à une « bronchique chronique ». Finalement, en aout 2018, Christophe obtient gain de cause et se rend à l’hôpital: « En radiologie, on nous annonce que le résultat sera envoyé au généraliste. Rien de plus. Le médecin, de son côté, ne nous appelle pas. Du coup, on se dit que ce n’était rien. Et puis en novembre, 3 mois plus tard, Christophe va chez le généraliste pour un renouvellement d’ordonnance. Il tousse toujours et l’interroge sur le contenu du scan. Et là, sous ses yeux, le médecin sort du dossier la lettre de l’hôpital qu’il n’avait même pas ouverte ! Il la décachète et découvre en direct le diagnostic de cancer du poumon ». Avec, donc, trois mois de retard.

« Je ne pense pas à moi, je pense à la fin du mois ! Mon proprio, s’en fout de mon cancer »

Tout de suite, Christophe se retrouve en arrêt maladie et ne reçoit que peu d’indemnités du fait de sa situation d’intérimaire. Le couple doit affronter les difficultés à boucler les fins de mois et la gravité de la situation médicale de Christophe. Mais Stéphanie travaille les week-end, ne se ménage pas pour joindre les deux bouts.

En février dernier, Stéphanie est, à son tour, diagnostiquée d’un cancer du sein. Elle doit cesser de travailler. Le couple vit désormais avec moins de 900 euros par mois. « Une fois payé le loyer de 500 euros, il reste 400 euros pour manger, payer toutes les factures, le chauffage, l’essence… ». Une réalité qui la mine : « Mon inquiétude, elle est financière : tout le monde me dit “pensez à votre santé”, mais je ne peux pas  “penser à moi”, je pense à la fin du mois !  Mon proprio, il s’en fout que j’aie un cancer. Il veut être réglé en temps et en heure ».

Plus de voiture, la banque alimentaire, le potager…

Alors, Stéphanie et Christophe font des choix. Premier budget impacté, la voiture : le couple habite à quelques kilomètres du centre du village. Pour aller travailler chacun possédait un véhicule. Celui de Christophe est garé, désormais immobilisé. Pas les moyens de payer le contrôle technique. Le véhicule de Stéphanie sert au minimum, pour aller à l’hôpital, se rendre au village récupérer les colis alimentaires. « À part ça, je marche beaucoup. Parfois c’est dur, il fait froid dans la campagne et je fatigue vite, mais je ne dépense pas d’essence, et puis il parait que le sport c’est bien contre la maladie » plaisante-t-elle. Une élégance dans l’adversité pour cette femme qui avoue « vérifier l’état de son compte 400 fois par semaine » de peur de se retrouver trop tôt dans le rouge et qui attend aussi avec impatience les beaux jours « que les légumes de mon petit jardin potager m’aident à mieux nous nourrir« . Mais qui s’interroge sérieusement sur la poursuite de cette chimiothérapie qui lui interdit de travailler : « Peut-être vais-je cesser les traitements contre le cancer. Pour pouvoir reprendre le travail. Entre le cancer et la misère, que choisir ? ».

Pour les aider n’hésitez pas à participer sur la cagnotte Leetchi en cliquant ici

Propos recueillis par Céline Lis-Raoux


{{ config.mag.team }}

Céline Lis-Raoux

Céline Lis-Raoux est une journaliste, écrivaine et directrice associative française. Elle est notamment connue pour avoir créé Rose magazine, magazine destiné aux femmes malades de cancer et avoir été l’instigatrice de la loi sur le droit à l’oubli en matière d’assurance pour les malades de cancers.

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Relation avec les prochesAtelier

Café RoseUp – Vie de couple et célibat, à l’épreuve du cancer

13 juin 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Infos pratiques : Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux et a lieu 2 fois par mois. Si vous n'êtes jamais venue à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier

Bordeaux

Atelier

Café RoseUp -Spécial Cures thermales

30 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé un cancer pour poser vos questions et pour partager vos ressentis et votre expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Conseils nutritionnels et mise en pratique – Spécial Hormonothérapie

6 mai 2024 • 13h30 - 15h30

Je suis sous hormonothérapie, dois-je bannir certains aliments de mes repas ? C'est quoi les aliments dits hormone-like ? Dois-je opter pour des compléments alimentaires et en éviter certains ?  Notre onco-diététicienne répondra à toutes ces questions (et bien d'autres) lors de cet atelier. Elle vous donnera également des conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée, pendant votre traitement d'hormonothérapie. 

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel.