« Courir et se lancer des défis c’est bien, mais le faire avec un objectif solidaire c’est encore mieux ! »

L’annonce de la maladie est toujours un chamboulement mais ça n’est pas une fatalité. C’est en décembre 2014 que Viannette et sa famille apprennent le cancer des ovaires de sa mère. Très fusionnelles, elle s’imagine tous les scénarios et se sent envahie d’une horrible sensation d’abandon et de colère.

actu-asso-vianette-engagement-roseupassociation

Le déclenchement de sa vocation associative

En avril 2015, elle voit passer une annonce sur un évènement sportif dont les récompenses seront données sous forme de dons reversés à l’association de son choix. Il s’agit de la première édition du RAID DES ALIZÉS en Martinique. C’est le déclic et c’est l’occasion de montrer à tous ses proches et à surtout sa mère, le soutien et le combat qu’elle souhaite mener en son nom.

Elle en parle à ses deux amies qui acceptent de suite de la suivre dans l’aventure pour soutenir la recherche contre le cancer via l’ICO (Institut de cancérologie de l’Ouest), centre où sa mère faisait ses chimio et était suivie.

« La machine est lancée, j’ai trouvé ma vocation :  Aider les autres. Me battre pour une cause devient une priorité car je me sens investie d’une mission. Je dois apporter mon soutien à ceux qui en ont besoin. Cette satanée maladie m’obsède, il faut que je la combatte à ma façon (c’est plus fort que moi), via le sport entre autres, et que j’accompagne ma maman dans sa lutte ! J’enchaîne les courses solidaires et je rassemble un maximum de personnes pour me soutenir dans mes projets. »

Et puis un jour, en accompagnant sa mère passait un scanner au centre René Gauduchau à Saint-Herblain, elles sont interpellées par un magazine à la couverture très accrocheuse ; Rose Magazine. En le feuilletant, chacune à son niveau a trouvé des réponses à ses questions, sa mère en tant que malade et elle en tant qu’accompagnant et proche de malade.

« Nous nous sentions moins seules dans notre incompréhension. Je l’ai fait lire à mon père qui a, lui aussi, compris certaines situations et s’est senti concerné par de nombreux articles et témoignages. Un pur bonheur ce magazine qui nous parle à tous et nous permet d’appréhender la maladie de façon un peu plus positive ! »

Après quelques recherches, Viannette se décide à écrire à RoseUp. « Il m’a semblé évident de les contacter pour leur faire part de mes ambitions et projets de soutien. Mais aussi pour les remercier car les sujets traitent de nos ressentis et de nos doutes. Le magazine est une réelle source d’informations et nous a permis de mieux comprendre les réactions de ma maman, les effets du traitement ainsi que les risques dans l’évolution de sa maladie. »

L’engagement sportif : plus qu’une passion une vocation


« En juillet 2017, je pars pour cinq mois à la Réunion, et à mon retour en France et j’apprends que la santé de ma maman est en déclin. Je comprends à ce moment-là que sa guérison n’est plus envisageable.
Il fallait que je trouve un nouvel objectif pour avancer mais aussi pour l’aider à se battre, encore et encore. Qu’est ce qui avait fonctionné jusque-là ? Le sport !  Et qu’est ce qui m’a permis de me remotiver ? La Réunion !! C’est alors une évidence, mon prochain objectif se fera sur cette île qui m’avait beaucoup apporté tant sur le plan personnel que sportif. Je repars donc sur un nouveau défi encore plus fou que les précédents : la Zembrocal∗, l’une des courses du Grand Raid de la Réunion (Diagonale des fous pour ceux qui connaissent) prévu en octobre 2018 ! »

Seule on va plus vite mais ensemble on va plus loin !!

Pour ce faire, « j’ai besoin de mes 2 amies, encore et toujours, je sais que je peux compter sur elles, ce sont mes sœurs de cœur. Je leur propose ce challenge qu’elles acceptent après m’avoir prise pour une folle au début et même tenté de m’en dissuader. Mais ma motivation était tellement forte que rien ni personne ne pouvait m’en empêcher ! »

Passionnée de sports depuis son plus jeune âge, notamment de course à pied, le sport a toujours fait partie de sa vie et la pratique de raids multisports (VTT, paddle, canoë, run and bike, etc…) lui ont permis de trouver un équilibre et de lui procurer un bien-être général.

« Jusqu’à présent, je n’avais jamais couru plus de 10 km en compétition parce que je ne le souhaitais pas et ne m’en sentais pas capable. Comme quoi tout est possible avec de la volonté et de l’entraînement ! Et la motivation j’en avais pour 3 !  Nous voilà donc inscrites en avril 2018 pour cette course mythique prévue en octobre 2018. Mais courir et se lancer des défis c’est bien, mais le faire avec un objectif solidaire c’est encore mieux.  C’est pourquoi nous créons une cagnotte sur Helloasso au profit de RoseUp afin de soutenir l’association pour les aider à développer leurs projets dont le Rose magazine en permettant à tout public de le lire et d’y avoir accès au-delà des hôpitaux. »

Malheureusement, en pleine préparation de ce challenge, le combat de sa mère a cessé en juin 2018. « Je l’ai accompagnée jusqu’au bout, elle s’est battue jusqu’à la fin mais son corps était à bout. A cet instant, je me sens vide, perdue, cette fois c’est fini. Une difficile épreuve à affronter mais nous restons soudés avec ma famille. »

Dans un esprit positif et dynamique, Viannette n’a jamais rien lâché et avait comme leitmotiv la lutte de sa mère contre la maladie, qui pendant quatre ans s’est accrochée à la vie.

« Je n’ai pas abandonné mon projet même si j’étais en plein deuil. J’ai continué ce que j’avais commencé ! Et je ne tenais pas à laisser tomber mes amies, et encore moins un projet dont j’étais à l’origine. Ma maman m’a transmis un mental d’acier et continue de me motiver au quotidien. J’ai relancé la machine, repris mes entraînements, et nous l’avons fait, nous y sommes allées et nous avons clôturé cette course qui porte bien son nom ! Cette victoire avait un goût tellement particulier, tellement symbolique ! La remise de la médaille à l’arrivée fut l’aboutissement des derniers mois et des épreuves que nous avions vécues ! Tellement fière de mes coéquipières, de moi et d’avoir pu contribuer aux projets de RoseUp, les larmes m’en coulent encore. »

Viannette ne compte pas s’arrêter là, encore de belles aventures sont en projet.

∗ La Zembrocal se déroule de la façon suivante : traverser l’île de la Réunion en courant de part et d’autre en relais de 3. La première faisait 55 km et 4000 de dénivelé positif, la deuxième 65 km et 3300 de dénivelé positif et la troisième 70 km et 3800 de dénivelé positif.