Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

"Le 5-FU est mortel pour vous" – dixit mon cancérologue.

{{ config.mag.article.published }} 27 juin 2018

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Laura* est entrée à l’hôpital en mai dernier pour soigner un cancer du canal anal. Et frôlé la mort. Ce n’est pas le cancer mais bien la chimiothérapie par 5-FU qui a failli la tuer. Et pourtant un test prédictif de toxicité à cette molécule existe.

{{ config.mag.article.warning }}

J’ai 47 ans. On m’a diagnostiquée un cancer du canal anal en mai dernier. Mon oncologue m’a prescrit deux cures de chimiothérapie de quatre jours. A aucun moment, il ne m’a parlé d’un test de dépistage de déficience en DPD [dihydropyrimidine déshydrogénase, NDLR]. J’aurais pu suivre une partie de mon traitement à domicile mais j’ai préféré être hospitalisée. Je trouvais ça plus rassurant. Et j’ai eu raison !

Les infirmières désemparées et aucune explication

Dès le lendemain du début de mon traitement, j’ai commencé à ressentir des fourmillements dans les mains, les jambes, les pieds. J’avais des sueurs froides, des hallucinations. J’ai eu très peur.

J’ai tout de suite alerté le personnel soignant. On m’a mise sous monitoring cardiaque. Mon rythme montrait des anomalies. Je sentais bien que les infirmières étaient désemparées et ne comprenaient pas ce qui se passait. On m’a administré un anti-histaminique mais mon état ne s’est pas amélioré. Je ne comprenais pas ce qui se passait et on ne me donnait aucune explication. Cela a duré quatre jours. A trois reprises, j’ai eu l’impression de partir. J’ai appris plus tard que j’avais fait trois pré-infarctus.

Quatre jours de souffrance  avant d’arrêter le traitement qui l’empoisonnait !

Le quatrième jour, on a décidé d’arrêter le traitement. Mon oncologue est venu me voir et m’a expliqué qu’il fallait tout stopper, que je n’aurai pas de deuxième cure. J’avais fait une réaction au 5-FU [5-fluorouracile, NDLR]. “Ce produit est mortel pour vous” m’a-t-il expliqué. Je me suis mise à rire : “Le cancer aussi est mortel ! Alors mortel pour mortel…” Je ne voulais pas qu’on arrête mon traitement, je ne voulais pas prendre le risque qu’il revienne.

Il m’a regardé très sérieusement et m’a fait comprendre que c’était absolument impossible. Aucun médecin n’accepterait de me prescrire ce traitement. Je risquais ma vie. Il m’a tout de même rassurée sur le fait que j’avais eu tout le bénéfice de la chimiothérapie que j’avais déjà reçue.

J’ai ensuite été envoyée au service de cardiologie d’un autre hôpital. Je suis restée une semaine sous observation. Heureusement, mon coeur n’avait pas été endommagé et j’ai pu rentrer chez moi. Au total, j’ai été hospitalisée dix jours de plus que ce qui était initialement prévu.

J’ai été très choquée par ce qui m’est arrivé et je suis contente d’avoir eu la présence d’esprit d’avoir demandé à être hospitalisée. Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si j’étais retournée chez moi…

Propos recueillis par Emilie Groyer

* le prénom a été changé


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Films et sériesActualité

Cancer, jeunesse et réseaux sociaux

Ils s’appellent Marriah, Lucie, Jolann et Victorine… Ils ont grandi avec les réseaux sociaux et c’est naturellement qu’ils s’en sont servi pour parler de leur cancer découvert alors qu’ils n’avaient qu’une vingtaine d’années. Ils témoignent dans Les Vivants, un documentaire lumineux, signé Hélène Lam Trong et Jérémy Bulté.

28 février 2024

17:23

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Catherine : « J’avais tout idéalisé et rien ne s’est passé de cette façon-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Catherine. Ce sont de fortes douleurs au ventre qui poussent Catherine à aller aux urgences. Après quelques semaines d’errance diagnostique, le couperet tombe : cancer du colon. Il faut opérer. Prise en main par un chirurgien avenant et rassurant, elle est sûre que tout va bien se passer. Sauf que…

26 février 2024

25:21

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Carène : « Je rentre dans un escape game et il faut en sortir la meilleure »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Carène. Tout a commencé par une gêne dans la bouche que son médecin attribue d’abord à un aphte. Mais l’aphte ne disparaît pas. Une consultation chez une ORL révélera qu’il s’agit en fait d’un cancer de la langue. Elle ne savait même pas que cela existait. Passé le choc, elle n’a plus qu’une seule idée en tête : tout faire pour s’en sortir.

12 février 2024

01:00

Symptômes et diagnosticTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La radiologie interventionnelle, késako ?

Aujourd’hui, on vous dit tout sur cette technologie de pointe qu’est la radiologie interventionnelle. Ça sert à quoi ? Comment ça marche ? Quels sont ses avantages ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

9 février 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

TraitementsAtelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support ?

20 mars 202414h00 - 15h00

Le Dr Ivan Krakowski, oncologue, vous présentera le rôle des soins supports et vous expliquera comment ils peuvent vous soulager durant les traitements.

Paris

Atelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support

11 mars 202415h00 - 17h00

Docteur Laurent Migniot, médecin, vous présentera le rôle des soins supports durant les traitements . Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) pendant les traitements. Ce programme comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? Prendre soin de soi après l'annonce Gérer son alimentation pendant les traitements

Bordeaux

Atelier

Goûter mensuel

27 mars 202415h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes. 

Bordeaux

Atelier

Café RoseUp -Spécial Cures thermales

7 mars 202415h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé un cancer pour poser vos questions et pour partager vos ressentis et votre expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.