Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

« Il est temps de se préoccuper de l’épanouissement sexuel des femmes touchées par un cancer »

{{ config.mag.article.published }} 6 décembre 2021

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Audrey Dufeu, Députée de Loire-Atlantique, à l’origine d’un amendement du PLFSS 2022 pour l’épanouissement sexuel des femmes touchées par un cancer.

Audrey Dufeu, députée de Loire-Atlantique, a obtenu qu'un rapport soit conduit pour évaluer les traitements permettant aux femmes de maintenir une sexualité épanouie après un cancer. La première étape avant leur remboursement. Elle nous raconte comment elle a été alertée sur ce sujet tabou qui discrimine les femmes.

{{ config.mag.article.warning }}

Plus de la moitié des femmes touchées par un cancer se déclarent insatisfaites de leurs rapports sexuels 5 ans après le diagnostic. C’est ce qu’avait révélé un rapport publié par l’INCa en 2018. Les raisons sont multiples. Parmi elles, la ménopause induite par certains traitements contre le cancer qui provoquent sécheresse voire atrophie vaginale.

Des solutions existent. Mais les traitements qui conviendraient à ces femmes – non-hormonaux – ne sont pas remboursés. Pour lutter contre cette injustice, Audrey Dufeu, députée de Loire-Atlantique, a profité du plan de financement de la sécurité sociale 2022 – adopté mardi dernier en dernière lecture – pour inviter cette question dans le débat public. Elle répond à nos questions.

Comment avez-vous été alertée sur cette problématique ?

Audrey Dufeu : Par le Dr Fabienne Marchand qui exerce à la Polyclinique de l’Atlantique dans la région nantaise. Cette gynécologue consacre la fin de sa carrière à la prise en charge des troubles sexuels chez les femmes atteintes de cancer et ménopausées. Elle m’a expliqué que des solutions existaient mais qu’elles étaient rarement proposées. C’était incroyable d’entendre que ses pairs, souvent des hommes, ont un blocage quand il s’agit d’aborder ce sujet ou, ne le considèrent tout simplement pas. L’autre problème, c’est que ces solutions ne sont de toute façon pas remboursées.

Comme elle sait que je travaille sur les discriminations liées à l’âge et elle m’a dit : « Tu sais, s’il y a un sujet vraiment discriminant, c’est l’épanouissement sexuel”

Les femmes sont donc victimes de discrimination quand il s’agit de sexualité ?

De toute évidence.  Les hommes bénéficient depuis longtemps du remboursement de traitements contre les dysfonctions érectiles grâce au rapport demandé par Bernard Kouchner lorsqu’il était Secrétaire d’Etat à la Santé. C’était en 1999. Mais on ne s’est pas posé la question à l’époque de ce qu’il en était pour les femmes. Il est temps de le faire.

Vous demandez donc qu’une étude similaire soit faite chez les femmes ?

En tant que Députée, c’était le seul levier dont je disposais. J’ai déposé un amendement dans le cadre du plan de financement de la sécurité sociale 2022 pour que le gouvernement fasse un état des lieux des traitements favorisant l’épanouissement sexuel des femmes après un cancer. Et pas uniquement des crèmes et des ovules. Aujourd’hui, on parvient à améliorer sensiblement le quotidien des femmes grâce à des lasers ou de la radiofréquence vulvo-vaginale. Mais parce que ces méthodes n’ont pas été évaluées, elles ne sont pas prises en charge.

A-t-il été difficile de porter cet amendement auprès des autres députés ?

Ce n’était pas évident. C’est un sujet tabou la sexualité. Mais lorsque j’ai commencé à en parler, j’ai trouvé qu’il y avait une vraie sororité sur la question de la part des députées. Les députés hommes ont également trouvé, pour la plupart, discriminant que les traitements pour les hommes soient remboursés et que ce ne se soit pas le cas pour les femmes.

Finalement, le sujet a fait consensus et le rapport a été voté à l’unanimité. Avec un avis favorable du Ministre. C’est plutôt encourageant

Quelles sont les prochaines étapes ?

Le gouvernement va désigner une instance chargée de rédiger le rapport. Il doit être rendu avant le 1er septembre 2022.

Pour obtenir un remboursement, il faut ensuite que la Haute Autorité de Santé (HAS) reconnaisse l’efficacité de ces traitements et donne un avis favorable pour leur prise en charge. Encore faut-il avoir en ligne de mire que l’épanouissement des femmes est une priorité. Ce qui n’est pas forcément le cas. Ensuite, il faut que le CEPS*, si l’avis de la HAS est favorable, se penche sur la question du remboursement… 

Le remboursement des traitements favorisant l’épanouissement sexuel des femmes touchées par un cancer n’est donc pas pour tout de suite…

C’est un combat qui va prendre du temps. Comme ce n’est pas une priorité pour les gynécologues, le corps professionnel ne va pas se mobiliser. C’est donc aux femmes de se saisir du sujet et de militer pour obtenir ce remboursement.

Cet amendement est emblématique parce que c’est la première pierre à l’édifice, la première étape vers la reconnaissance de l’épanouissement de la sexualité des femmes au travers de nos politiques publiques. Ce qui n’avait jamais été le cas avant. C’est une vraie avancée. Je suis contente d’avoir mené ce combat féministe dans l’hémicycle.

Propos recueillis par Emilie Groyer

*Comité économique des produits de santé


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Double peineDécryptage

Un cancer, ça peut coûter très cher

En France, on ne paie pas ses traitements contre le cancer. Mais la maladie occasionne une cascade de dépenses annexes liées à des soins qui restent peu, voire pas du tout pris en charge. On a fait les comptes, et ça fait mal !

19 avril 2024

59:24

Troubles de la sexualité {{ config.replay.label }}

Replay Café sexo – L’impact des traitements sur la sexualité

Baisse de libido, sécheresse vaginale… Le cancer et ses traitements peuvent impacter votre sexualité. Le café sexo est l’occasion de discuter de ce sujet, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donne de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

2 novembre 2023

Droits et aidesDécryptage

Restes à charge : qui va les payer ?

Reconnu comme affection de longue durée (ALD), le cancer ouvre droit à une prise en charge à 100 %. Mais cela ne signifie pas que toutes les dépenses sont remboursées…

9 octobre 2023

58:00

Troubles de la sexualité {{ config.replay.label }}

Replay Café sexo – Appréhender sereinement le début des traitements du cancer

Baisse de libido, sécheresse vaginale… Le cancer et ses traitements peuvent impacter votre sexualité. Le café sexo est l’occasion de discuter de ce sujet, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Aujourd'hui, Justine Henrion, vous donne de précieux conseils si vous débutez vos traitements et que votre sexualité est perturbée par leurs effets secondaires.

18 août 2023

{{ config.event.all }}

En ligne

Vie sentimentale et sexualitéAtelier

Consultation individuelle sexo

30 mai 2024 • 13h00 - 13h30

Venez discuter de vos problématiques, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donnera de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

En ligne

Vie sentimentale et sexualitéAtelier

Consultation individuelle sexo

30 mai 2024 • 12h30 - 13h00

Venez discuter de vos problématiques, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donnera de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

En ligne

Vie sentimentale et sexualitéConférence

Café sexo – Réapprendre son corps après le cancer

30 mai 2024 • 11h00 - 12h00

Comment se réapproprier son corps après la maladie ? Peut-on retrouver une sexualité comme avant ? Venez poser toutes vos questions à notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donnera de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel.