Accueil Article Décryptage

Décryptage

Depuis le 1er janvier, les conditions pour se voir délivrer un médicament princeps plutôt que son générique se sont durcies. On fait le point.
Quand on a un cancer, toutes les occasions sont bonnes pour éviter de séjourner trop longtemps à l’hôpital. Vanessa, touchée par un cancer colorectal métastasé, a pu bénéficier d’un programme d’accompagnement conçu pour permettre aux malades de se rétablir plus rapidement après une opération digestive : la RAAC ou Récupération Améliorée Après Chirurgie.
Vous vous demandez de quoi est fait votre traitement ? Souvent d’un bout d’écorce d’arbre, d’éponge, voire d’une protéine de méduse ! Petit florilège des étonnantes découvertes anticancer inspirées ou nourries de la faune et la flore qui nous entourent.
Ces séquelles des traitements empoisonnent la vie de 35 % des patientes. Aujourd’hui mieux connues, et reconnues, elles ne sont plus une fatalité.
Plus forte que l’humain pour détecter des cancers ? L’IA va-t-elle révolutionner la santé ? Les technolâtres disent oui. Les technophobes rétorquent : « pur fantasme ». Le point sur ce que peut réellement apporter cette technologie.
Une nouvelle thérapie donne des résultats spectaculaires sur certains malades atteints de myélome. À la clé, une bien meilleure espérance de vie, voire un espoir de guérison.
La vaccination entraîne le système immunitaire à cibler certaines bactéries et virus. Efficace dans la prévention des maladies, son application en cancérologie donne des résultats encore peu probants. Pour le moment...
Paclitaxel, docétaxel, vincristine… Toutes ces chimiothérapies sont issues d’extraits de plantes. La recherche pharmaceutique, et particulièrement en oncologie, s’est toujours inspirée des végétaux pour trouver de nouvelles thérapies. Une plongée dans la nature toujours riche de promesses aujourd’hui mais qui pourrait être menacée par le réchauffement climatique.
Alors que les ministres de la Santé et de l’Écologie signaient ce matin la 2e stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, Santé Publique France publiait un rapport démontrant que nous sommes tous imprégnés par des molécules soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens.
Alors que la plupart des études scientifiques démontrent que la privation de sucre n’améliore pas les chances de guérison ou la survie, un très grand nombre de malades fuient cet aliment. Des comportements alimentaires influencés par des fausses croyances et des intox.