Décryptage

La décision était attendue depuis la révélation des "Implant files" : l'ANSM interdit les prothèses mammaires Biocell d'Allergan et les implants présentant le même type de macrotexture, ainsi que les prothèses polyuréthane.
Une étude, présentée il y a quelques jours au congrès de l'American Association for Cancer Research, démontre pour la première fois l'efficacité des CAR-T cells dans des tumeurs solides.
Synonyme de douleurs sexuelles et urinaires insupportables, l'atrophie vaginale est encore un sujet tabou pour les femmes et comme pour les gynécologues. Mais au fait, c'est quoi au juste ? Son origine, son mécanisme mais aussi ses solutions, on fait le point.
La douleur pousse de nombreuses femmes à renoncer au dépistage du cancer du sein par mammographie. Une étude française vient de montrer que l'inconfort de cette technique est mieux toléré quand les femmes contrôlent elles-mêmes la compression de leur poitrine.
En cette journée internationale des femmes, il sera de bon ton de s’indigner des inégalités salariales, des discriminations au travail, du harcèlement, de la taxe rose… Et toutes ces revendications sont bien légitimes. Mais il est un domaine où l’on entend moins parler de l'inégalité entre hommes et femmes : celui de la santé. Ses répercussions sont pourtant loin d'être anodines.
Le stress est souvent pointé du doigt quand un cancer se déclare. Une nouvelle étude suggère que l'épinéphrine, une hormone du stress, favoriserait le développement des tumeurs et leur dissémination dans l'organisme.
L'Institut Curie, en collaboration avec le laboratoire Bioderma, a inauguré aujourd'hui l'Espace de Soins et d'Etude de la Peau pour lutter contre les toxicités cutanées des traitements anti-cancéreux.
En France, le cancer frappe chaque année 2 550 enfants. Coupés de leur cellule familiale, soumis à des traitements douloureux, ces petits bouts de choux ne souffrent pas que physiquement. C’est pour améliorer leur état émotionnel mais aussi celui de leurs parents que la fondation La Roche-Posay a développé une série de massages simples.
Une nouvelle étude française confirme l'utilité clinique de la signature génomique OncotypeDX : la prise en compte de ce test permet de réduire de 36 % la prescription de chimiothérapies adjuvantes chez les femmes atteintes d'un cancer du sein de stade précoce. Des résultats qui contredisent le rapport de la HAS publié la veille.
Une étude vient de montrer que l'acupression, une pratique de la médecine traditionnelle chinoise, soulage les douleurs, l'anxiété et les troubles dépressifs dont certaines femmes souffrent après un cancer du sein.