Accueil Article Actualité

Actualité

Toujours à l'écoute de ses adhérentes, les Maisons Rose ont imaginé un programme spécialement conçu pour répondre aux besoins et interrogations des femmes touchées par un cancer métastatique.
Cette année encore, notre petite association s'est démenée pour défendre vos droits et vous accompagner pendant et après la maladie. Meilleur remboursement des perruques, ouverture d'une deuxième Maison Rose, abandon de certaines surprimes assurantielles, nouveau programme d'accompagnement : on revient sur les temps forts de l'année 2019.
Une étude française vient d’identifier les 3 principaux facteurs de non-retour à l’emploi : les troubles dépressifs et anxieux, la pénibilité du travail et le traitement par une combinaison de chimiothérapie et trastuzumab.
La région Ile-de-France réserve 3,7 millions d'euros du budget 2020 à la prise en charge des surprimes d'assurances de prêt imposées aux ex-malades. La Région, avec laquelle notre association travaille depuis des mois, ouvre aux franciliens touchés par le cancer un véritable droit à l'oubli sans aucun délai, dès la fin des traitements.
Le contenu du "panier de soins post-cancer" promis par Mme Buzyn sera voté au Sénat dans les jours à venir. Notre association RoseUp a rédigé et proposé des amendements afin que les malades de cancers métastatiques puissent également bénéficier du dispositif.
Une étude menée auprès de femmes malades de cancers du sein révèle que l'hormonothérapie a, à long terme, des impacts plus délétères sur la qualité de vie que la chimiothérapie. Une réalité aujourd'hui (enfin) documentée. Qui permet de parler, pour la première fois, des conditions d'une "désescalade" de l'hormonothérapie.
En 2018, elles candidataient au prix Rose de l'entrepreneuse. Un an après, elles nous racontent ce que cette aventure leur a apporté, leur plus beau souvenir et leurs projets pour l'avenir...
Une étude clinique, conduite par une équipe de l’Institut Curie, combine pour la première fois un vaccin thérapeutique contre le papillomavirus à une immunothérapie pour lutter plus efficacement contre les cancers liés à ce virus. Les résultats, bien que préliminaires, sont prometteurs.
Le Dr Barbara Pistilli, oncologue médical à Gustave Roussy, revient pour nous sur les grandes annonces faites cette année au congrès de l'ESMO dans le domaine du cancer du sein.
Combiner immunothérapie et chimiothérapie accroit les chances de faire disparaître les tumeurs du cancer du sein triple négatif. C'est ce que montre une étude présentée aujourd'hui à l'ESMO. Une grande première pour un traitement innovant réservé jusque-là aux cancers en phase avancée.