Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

La consommation d’émulsifiants associée à une augmentation du risque de cancer

{{ config.mag.article.published }} 13 février 2024

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Après les édulcorants et les nitrites, ce sont les émulsifiants présents dans les produits alimentaires industriels qui sont pointés du doigt.

Pour les rendre plus onctueux et leur donner une belle texture, les industriels ajoutent à leurs produits des émulsifiants. Présents dans les yaourts, le chocolat, les gâteaux, la margarine, … ils sont difficiles à éviter. L’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle1) vient pourtant de montrer que leur consommation n’est pas sans danger et augmenterait le risque de développer un cancer. Entretien avec le Dr Bernard Srour, l’un des chercheurs qui a participé à l’étude qui vient d’établir ce lien2.

Tout d’abord, pouvez-vous nous expliquer comment vous avez mené cette étude ?

Il s’agit d’une étude épidémiologique qui repose sur la cohorte NutriNet-Santé (voir encadré). Dans notre étude, nous avons analysé les données de 92 000 participants pendant en moyenne 7 à 8 ans. Les personnes incluses dans notre étude devaient avoir rempli au moins 3 questionnaires concernant leurs consommations quotidiennes et ne pas avoir eu de cancer dans les 2 ans qui ont suivi leur inclusion.

Nous avons ensuite déterminé la dose d’émulsifiants présents dans les produits qu’ils ont consommés et nous l’avons corrélée à leur état de santé.

LA COHORTE NUTRINET-SANTÉ, KÉSAKO ?

La cohorte Nutrinet-Santé rassemble les données de santé de plus de 175 000 volontaires français depuis 2009. Les participants sont invités à remplir en ligne des questionnaires sur leur mode de vie, leurs caractéristiques socio-démographiques, leur activité physique, leur état de santé… Puis, régulièrement, ils répondent à des questionnaires alimentaires dans lesquels ils doivent préciser les produits qu’ils consomment pendant une journée, en précisant la marque achetée.

Vous souhaitez intégrer cette cohorte ? C’est par ici.

Qu’avez-vous démontré ?

Nous avons établi qu’il existe un lien entre la consommation d’émulsifiants et l’augmentation du risque de cancer. C’est particulièrement le cas pour les mono ou diglycérides d’acide gras ou E471, et les carraghénanes ou E407 et E407a.

Chez les forts consommateurs de E471, l’augmentation de risque de développer un cancer, quelle que soit sa localisation, était estimée à 15%. Pour le cancer du sein, l’augmentation était estimée de 24% et 46% pour le cancer de la prostate.

Chez les forts consommateurs de E407, on a observé une augmentation du risque de cancer du sein estimée à environ 30%.

Qu’entendez-vous par “fort consommateur” ?

Dans notre cohorte, les forts consommateurs de E471 correspondaient par exemple à des personnes qui mangeaient de façon quotidienne l’équivalent en E471 de ce qu’on retrouve dans une biscotte, 2 carrés de chocolat et 10 g de margarine allégée.

Je prends l’exemple de la margarine allégée car de nombreuses personnes s’éloignent du beurre et s’orientent vers la margarine allégée en pensant bien faire mais, en réalité, certaines sont riches en E471.

Concernant le E407, il s’agit de consommer régulièrement des sauces industrielles type béchamel, des crèmes glacées ou des yaourts aux fruits aromatisés.

C’est peu finalement !

En effet, il n’y a pas besoin d’être excessif dans sa consommation pour être considéré comme “fort consommateur”. Mais il faut bien comprendre que les modèles que nous avons utilisés pour arriver à ces niveaux de risque supposent une consommation régulière de ces émulsifiants et donc une exposition chronique.

Et concernant les autres émulsifiants ?

Notre étude n’a pas permis d’établir d’association avec d’autres émulsifiants. Mais absence de preuve n’est pas preuve de l’absence. Il y a plusieurs raisons qui pourraient expliquer pourquoi nous n’avons pas observé de lien, par exemple, parce que les autres émulsifiants étaient moins présents dans les produits consommés par notre cohorte, ou parce qu’on aurait besoin d’un plus grand échantillon pour détecter de telles associations.

Vous avez des doutes sur d’autres émulsifiants ?

Dans de précédentes études, nous avons montré que le E466, ou carboxyméthyl cellulose, est suspecté de perturber le microbiote intestinal et de favoriser l’inflammation et qu’il existe un lien entre sa consommation et les maladies cardiovasculaires. Mais ce lien n’a pas été établi pour le cancer dans notre étude.

Il y a 2 ans, une autre étude avait montré un lien entre cancers et édulcorants. Vous venez de montrer qu’il y en a un également avec les émulsifiants. Est-ce que ces résultats ont un impact sur la réglementation de l’utilisation de ces additifs ?

L’été dernier, suite à l’étude dont vous parlez, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé l’aspartame, le principal édulcorant, comme possiblement cancérigène pour l’homme, en utilisant les résultats des études récentes, dont les nôtres, chez l’humain et l’animal.

Par ailleurs, l’innocuité des aliments est évaluée régulièrement par l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Pour cela, elle se base sur la littérature scientifique existante. Des études comme la nôtre permettent donc d’enrichir son évaluation et de l’aider à déterminer si tel ou tel composé pose problème et de proposer, par exemple, des seuils à ne pas dépasser.

 

Propos recueillis par Emilie Groyer

1. CRESS-EREN, Inserm/INRAE/Cnam/Université Sorbonne Paris Nord/Université Paris Cité, Réseau NACRe
2. Food additive emulsifiers and cancer risk: results from the French prospective NutriNet-Santé cohort. Sellem et al. Plos Medicine, 2024


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

63:00

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Les aliments bons pour le moral

On sait qu'une alimentation équilibrée fait du bien à notre corps, mais saviez-vous qu'elle peut aussi améliorer notre bien-être ? Julie Massé, onco-diététicienne, vous fait découvrir la psychonutrition, cette nouvelle science qui étudie comment notre alimentation influence notre cerveau. Elle vous explique comment notre microbiote est lié à notre santé mentale, comment l'alimentation intervient dans la production de neurotransmetteurs du bonheur comme la dopamine et la sérotonine... Elle vous conseille également sur des aliments qui nous aideront à vous sentir bien/mieux dans votre corps et dans votre tête !

20 mars 2024

Cuisine et nutritionActualité

À lire. Pr Saghatchian : “L’alimentation peut tenir le cancer éloigné de notre corps”

De nombreuses idées reçues et contre-vérités circulent autour du lien entre alimentation et cancer. Le Pr Saghatchian démêle le vrai du faux dans le livre Mes recettes santé anti-cancer, co-écrit avec le chef cuisinier Guillaume Marinette. En bonus : de savoureuses recettes, faciles à préparer, pour aider notre corps à s’armer contre le cancer.

16 février 2024

60:00

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Soulager les effets indésirables de la chimiothérapie grâce à l’alimentation

Depuis que vous êtes sous chimio, vous souffrez de maux de bouche, de nausée ? Votre transit, votre odorat et votre goût sont perturbés ? Vous ne savez plus quoi manger ? Johana Le Lorrec, notre onco-diététicienne, vous explique comment adapter votre alimentation pour soulager ces effets secondaires.

30 janvier 2024

58:27

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Décrypter les étiquettes alimentaires

Vous êtes à la recherche d'une alimentation saine, sans additifs, sans acides gras saturés et autres composants chimiques... Encore faut-il savoir décrypter les étiquettes ! Julie Massé, diététicienne, vient à votre rescousse pour vous aider à comprendre ce langage abscons...

19 décembre 2023

{{ config.event.all }}

Paris

Prise ou perte de poidsAtelier

Consultation diététique individuelle

6 mai 202416h00 - 16h30

Notre onco-diététicienne, Marie, vous reçoit lors de consultations individuelles pour répondre dans un cadre bienveillant à toutes vos questions concernant votre alimentation.

Paris

Prise ou perte de poidsAtelier

Consultation diététique individuelle

6 mai 202415h30 - 16h00

Notre onco-diététicienne, Marie, vous reçoit lors de consultations individuelles pour répondre dans un cadre bienveillant à toutes vos questions concernant votre alimentation.

Paris

Cuisine et nutritionAtelier

Réunion diététique & hormonothérapie

16 avril 202417h30 - 19h00

Troubles digestifs, prise ou perte de poids, les effets secondaires de certains traitements impactent votre alimentation. Notre onco-diététicienne abordera différentes thématiques  pour répondre au mieux à vos questions. Elle vous donnera ses conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée pendant et après vos traitements.

Paris

Prise ou perte de poidsAtelier

Consultation diététique individuelle

22 avril 202416h00 - 16h30

Notre onco-diététicienne, Marie, vous reçoit lors de consultations individuelles pour répondre dans un cadre bienveillant à toutes vos questions concernant votre alimentation.