Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

À lire. Pr Saghatchian : “L’alimentation peut tenir le cancer éloigné de notre corps”

{{ config.mag.article.published }} 16 février 2024

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

De nombreuses idées reçues et contre-vérités circulent autour du lien entre alimentation et cancer. Le Pr Saghatchian démêle le vrai du faux dans le livre Mes recettes santé anti-cancer, co-écrit avec le chef cuisinier Guillaume Marinette. En bonus : de savoureuses recettes, faciles à préparer, pour aider notre corps à s’armer contre le cancer.

Depuis 20 ans, le Pr Mahasti Saghatchian accompagne des femmes touchées par un cancer du sein. Lors de ses consultations, elle remarque qu’une question revient systématiquement : celle du lien entre alimentation et cancer. Désireuse d’apporter à ces femmes des réponses basées sur la science, l’oncologue écume les études et parvient à se faire une idée claire sur ce sujet épineux. Il faut maintenant qu’elle trouve un moyen de transmettre ses connaissances de façon accessible, ludique et positive. Le destin met alors sur sa route le chef cuisinier Guillaume Marinette qui travaille avec les éditions Leduc sur une série de livres ayant pour thème l’alimentation et la santé. De cette collaboration naît Mes recettes santé anti-cancer.

Dans la première partie du livre, vous revenez sur ce que l’on sait du lien entre alimentation et cancer. Quels sont les aliments et boissons pour lesquels il est clairement établi aujourd’hui ?

Je commencerai par l’alcool. Il n’y a pas photo : il augmente le risque de nombreux cancers, comme les cancers de l’œsophage et du foie, mais aussi du sein, ce qui peut paraître moins évident. On ne le dit pas assez, et ça ne fait sans doute pas plaisir à entendre en France, mais il faut qu’il y ait une prise de conscience, notamment chez les jeunes qui commencent à boire de plus en plus tôt.

L’autre sujet majeur, ce sont les aliments ultra-transformés. La cohorte NutriNet-Santé(1) a clairement démontré que les processus d’industrialisation, notamment par l’ajout d’additifs et d’édulcorants, sont des “stimulateurs” de cellules cancéreuses.

 

Vous revenez également sur la controverse autour du sucre…

La relation entre le sucre et le cancer est complexe. Contrairement à ce qu’on peut croire, on ne va pas nourrir les cellules cancéreuses juste en mangeant un morceau de sucre. C’est plus indirect que ça. Il faut comprendre que le corps, lorsqu’on mange trop de sucre, le transforme en graisse : c’est la seule possibilité qu’il a de le stocker. Et c’est probablement l’accumulation de graisse corporelle qui augmente le risque de cancers.

 

Comment éviter ce phénomène ?

Il faut éviter les sodas qui contiennent beaucoup de sucres raffinés, dits “rapides”, qui provoquent des pics d’insuline et favorisent son stockage sous forme de graisse. Pour autant, il ne faut pas se rabattre sur les boissons “zéro” dans lesquelles le sucre est remplacé par des édulcorants, tout aussi problématiques. Il ne faut pas non plus abuser des jus de fruits : un verre de jus d’orange équivaut à 5 oranges, c’est beaucoup de sucre !

Toutes ces interdictions sont assez contraignantes…

Il ne s’agit pas de s’interdire de boire du coca ou de culpabiliser de manger du saucisson ! Si c’est de temps en temps, ce n’est pas grave. Il faut se faire plaisir, c’est important.

Mais il faut privilégier autant que faire se peut le fait-maison. Je comprends que cela puisse représenter une contrainte dans nos vies surchargées. C’est pourquoi, dans le livre, Guillaume montre comment, avec seulement quelques ingrédients, il est possible de réaliser des recettes simples et bonnes pour la santé. Le principe c’est varier les couleurs dans son assiette car derrière chaque couleur se cache des vitamines, nutriments ou des fibres qui sont la clé d’une bonne protection.

Vous mettez en avant 20 fruits, légumes et légumineuses phares comme l’ail, la tomate, les choux de Bruxelles. Pourquoi ceux-là ?

Parce nous avons des données scientifiques qui montrent qu’ils contribuent à la protection contre le cancer.

Certains évitent que notre organisme ne stocke le sucre sous forme de graisse. C’est le cas des fibres par exemple, présentes notamment dans les légumineuses, qui, lorsqu’elles sont absorbées après avoir mangé du sucre, évitent d’avoir un pic d’insuline.

D’autres sont digérés par notre flore digestive et enrichissent notre microbiote. Or, on en découvre tous les jours les bienfaits : stimuler notre système immunitaire, améliorer l’efficacité de certains traitements comme la chimiothérapie ou l’immunothérapie.

Il y a aussi des aliments qui réduisent l’inflammation dont on sait qu’elle promeut le cancer.

Tous ces mécanismes créent un environnement peu propice au développement des cellules cancéreuses. C’est pourquoi il est important d’avoir une alimentation variée : pour combiner leurs modes d’action.

Il n’y a donc pas d’aliment miracle anti-cancer ?

Non. Des études ont montré que certains aliments, comme le curcuma ou le gingembre, peuvent détruire les cellules cancéreuses. Mais uniquement quand celles-ci sont cultivées dans un tube à essai, cela n’a pas été prouvé dans un corps humain.

Soyons clairs : l’alimentation seule ne peut pas ralentir l’avancée d’un cancer et encore moins le guérir. En revanche, elle participe à éloigner le cancer de notre corps. Mais elle a ses limites. Si vous mangez équilibré mais que vous avez une vie sédentaire, vous annulez ses bienfaits. Le duo gagnant, c’est une bonne alimentation et de l’activité physique.

 

1.La cohorte NutriNet-Santé recueille des données sur les habitudes alimentaires de centaines de milliers de volontaires.


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

63:00

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Les aliments bons pour le moral

On sait qu'une alimentation équilibrée fait du bien à notre corps, mais saviez-vous qu'elle peut aussi améliorer notre bien-être ? Julie Massé, onco-diététicienne, vous fait découvrir la psychonutrition, cette nouvelle science qui étudie comment notre alimentation influence notre cerveau. Elle vous explique comment notre microbiote est lié à notre santé mentale, comment l'alimentation intervient dans la production de neurotransmetteurs du bonheur comme la dopamine et la sérotonine... Elle vous conseille également sur des aliments qui nous aideront à vous sentir bien/mieux dans votre corps et dans votre tête !

20 mars 2024

Facteurs de risque et préventionActualité

La consommation d’émulsifiants associée à une augmentation du risque de cancer

Après les édulcorants et les nitrites, ce sont les émulsifiants présents dans les produits alimentaires industriels qui sont pointés du doigt.

13 février 2024

60:00

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Soulager les effets indésirables de la chimiothérapie grâce à l’alimentation

Depuis que vous êtes sous chimio, vous souffrez de maux de bouche, de nausée ? Votre transit, votre odorat et votre goût sont perturbés ? Vous ne savez plus quoi manger ? Johana Le Lorrec, notre onco-diététicienne, vous explique comment adapter votre alimentation pour soulager ces effets secondaires.

30 janvier 2024

58:27

Cuisine et nutrition {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire nutrition – Décrypter les étiquettes alimentaires

Vous êtes à la recherche d'une alimentation saine, sans additifs, sans acides gras saturés et autres composants chimiques... Encore faut-il savoir décrypter les étiquettes ! Julie Massé, diététicienne, vient à votre rescousse pour vous aider à comprendre ce langage abscons...

19 décembre 2023

{{ config.event.all }}

Paris

Prise ou perte de poidsAtelier

Consultation diététique individuelle

6 mai 202416h00 - 16h30

Notre onco-diététicienne, Marie, vous reçoit lors de consultations individuelles pour répondre dans un cadre bienveillant à toutes vos questions concernant votre alimentation.

Paris

Prise ou perte de poidsAtelier

Consultation diététique individuelle

6 mai 202415h30 - 16h00

Notre onco-diététicienne, Marie, vous reçoit lors de consultations individuelles pour répondre dans un cadre bienveillant à toutes vos questions concernant votre alimentation.

Paris

Cuisine et nutritionAtelier

Atelier cuisine : spécial cancer non métastatique

6 mai 202411h30 - 13h30

Pas toujours évident de se cuisiner un repas équilibré  ! Au cours de cet atelier, Marie, notre diététicienne, vous montrera comment cuisiner un repas sans fausses notes, et avec des douceurs  ! Vous pourrez ensuite le déguster, et partager ainsi un moment convivial dans un cadre bucolique. Si vous n'êtes jamais venue à la Maison RoseUp Paris, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier.

Paris

Cuisine et nutritionAtelier

Réunion diététique & hormonothérapie

16 avril 202417h30 - 19h00

Troubles digestifs, prise ou perte de poids, les effets secondaires de certains traitements impactent votre alimentation. Notre onco-diététicienne abordera différentes thématiques  pour répondre au mieux à vos questions. Elle vous donnera ses conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée pendant et après vos traitements.