Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

« Depuis mon cancer, j’ose ! » – Aline ose (re)croire en l’amour !

{{ config.mag.article.published }} 4 octobre 2021

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

La rencontre avec le cancer lève certains freins. On se prend à dire ou faire des choses dont on ne s’imaginait pas capable avant. Aline n’aurait JAMAIS pu imaginer qu’un jour elle pourrait retomber follement amoureuse et même refonder une famille. Mais ça c’était avant la maladie.

{{ config.mag.article.warning }}

En 2013, on m’a diagnostiqué un cancer du sein HER2. J’avais 34 ans, deux enfants de 8 et 4 ans. Un mari. Une maison. Après l’ablation du sein droit, de la chimio, de la radiothérapie, de l’hormonothérapie (pour dix ans…) puis une mastectomie prophylactique du sein gauche et enfin une reconstruction mammaire, je me suis retrouvée divorcée, isolée et coincée dans un 20m2 avec mes enfants, pas mal de soucis financiers, et des bleus à l’âme et au corps.

Vu le tsunami que je vivais, je me disais que j’avais un mauvais karma, que je devais mériter ce qui m’arrivait. Et qu’avec ma féminité amputée, aucun homme ne m’aimerait plus jamais. Autant dire que je n’imaginais pas survivre et être heureuse à nouveau. Et puis il y a eu cette soirée de décembre 2014, chez une amie. Je sortais tout juste des traitements, ma reconstruction n’était pas encore à l’ordre du jour. Mes cheveux commençaient seulement à repousser. Pourtant ce soir là, un homme m’a à nouveau fait croire en l’amour. Malgré tout, et surtout malgré moi.

Cette rencontre m’a bouleversée, et je n’ai pas pu faire autrement que de prendre le risque d’aimer. De l’aimer lui, et d’oser vivre avec lui… Nous nous sommes mariés en 2019, en petit comité à la mairie. Et aujourd’hui nous sommes engagés dans une procédure d’adoption. Nos parcours médicaux respectifs, et le fait que nous ayons plus de quarante ans tous les deux, ne nous permettent pas d’avoir un enfant « en bonne santé « . On s’est donc tournés vers l’adoption d’un petit bout « à besoins spécifiques ». En clair, handicapé ou malade. Avoir un enfant différent, finalement ça nous ressemble, nous qui sommes de toute façon en marge des normes de la bonne santé. On l’attend, on l’espère… On ose croire à ce bonheur.

À LIRE : Retrouvez tous les épisodes de notre série « Depuis mon cancer, j’ose »

Propos recueillis par Sandrine Mouchet


{{ config.mag.team }}

Sandrine Mouchet

Journaliste, rédactrice en chef de Rose magazine et directrice de Rose Magazine Éditions

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes.