Aux États-Unis, Airbnb propose des logements gratuits aux malades

Depuis septembre 2018, l’entreprise américaine a noué des partenariats avec plusieurs associations de malades pour offrir un toit aux patients atteints de cancer vivant loin de leur centre de traitement.

Des familles vous accueillent dans leurs maisons le temps des traitements - roseup association

Une séance de chimiothérapie ou de rayons, une opération chirurgicale, un nouveau rendez-vous avec son cancérologue… Tout au long de son parcours de soins, un patient atteint de cancer fera des dizaines d’aller-retour entre son domicile et l’hôpital. Des trajets synonymes de fatigue et de stress pour les malades qui vivent loin de leur centre de traitement. Et si certains ont les moyens de louer un appartement ou prendre une chambre d’hôtel proche de leur hôpital, la grande majorité n’a pas d’autre choix que de parcourir la centaine de kilomètres qui la sépare de son centre.

Pour ces patients, Airbnb a trouvé une solution : des hôtes volontaires peuvent proposer leur logement gratuitement. Surnommé « Open Homes », ce programme a été lancé par le géant américain de la location en septembre 2018 aux États-Unis et au Canada. À l’origine, Airbnb s’était associé à la Fisher House Foundation, Hospitality Homes et l’association Make-A-Wish pour héberger des malades ayant besoin de soins ou d’un séjour de répit avant de rentrer chez eux. Ces derniers sont également assistés par un des membres d’une de ces associations chargées d’être l’intermédiaire entre eux et les généreux hôtes.

Un accueil sous certaines conditions

Pour bénéficier de ce programme, les patients doivent toutefois présenter certains critères tels que vivre à plus de 160 km de son lieu de soins, gagner moins de 50 000 euros par an à deux et posséder un certificat médical attestant de son état de santé. En moins d’un an, plus de 2000 patients et leurs familles ont été éligibles et ont pu bénéficier d’un logement gratuit.

Et pour faire reculer encore cet obstacle à l’accès aux soins, la société américaine a annoncé fin mars s’allier à deux nouvelles associations (Bone Marrow & Cancer Foundation et Cancer Support Community) qui soutiennent les patients gravement malades. En outre, Airbnb a annoncé donner à ces deux associations 1,2 million de dollars, soit un peu plus d’un million d’euros. Ce don servira à louer des appartements ou des maisons aux patients et leurs familles qui n’ont pas d’hôte participant au programme « Open homes » à proximité de leur hôpital. Grâce à ces différentes actions, Airbnb espère répondre aux besoins de plus de 100 000 malades d’ici 2022.

Et en France ?

Un programme qui pourrait bénéficier aux patients français ? La société américaine y songe. « C’est effectivement un axe de développement soutenu par la communauté, et conforme à l’ADN d’Airbnb. Cela répond à un besoin important. Nous sommes en discussion à ce sujet avec les acteurs institutionnels concernés dans plusieurs pays, dont la France, où ce type de projets pourrait bénéficier à de nombreuses familles », nous a déclaré la société sans entrer dans plus de détail.

Une telle initiative serait la bienvenue car dans notre pays il existe peu de solutions pour les patients qui choisissent de se faire soigner loin de chez eux, ou qui n’ont pas le choix de se déplacer. Bien que des résidences hôtelières collaborent avec des structures hospitalières pour accueillir des patients en traitement – des séjours pris en charge à 100% par la sécurité sociale sous certaines conditions -, ou que des maisons ont été construites pour loger les parents d’enfants atteints de cancer, ces lieux ne permettent pas toujours de se retrouver en famille, bouleversent le quotidien et la routine. Pouvoir bénéficier d’un logement doté de tout le confort permettrait de conserver un semblant de vie « normale » hors du monde hospitalier et de la maladie.

Anne-Laure Lebrun