Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Les patients doivent pouvoir déclarer facilement les effets indésirables des médicaments

{{ config.mag.article.published }} 3 juillet 2017

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

L’institut Paoli Calmettes (IPC) n’a pas attendu le lancement du portail par le Ministère de la santé pour encourager ses patients à déclarer les effets indésirables des nouveaux traitements en cancérologie.

{{ config.mag.article.warning }}

« Mieux connaître la tolérance des médicaments anti-cancéreux en améliorant le signalement des effets secondaires par les patients eux-mêmes », tel est le but de l’initiative lancée en 2015 par le Pr Dominique Maraninchi, lors des Agoras Santé de l’ARS. Car comme il le reconnaît non sans humour, « les patients semblent moins bien supporter la chimio que les médecins ».

Sous la houlette de Ségolène Duran, pharmacienne et responsable du programme de pharmacosurveillance de l’IPC, cette initiative, qui concerne 26 molécules de thérapie orale et 900 patients, réunit cinq membres du comité des patients de l’IPC, 18 membres du milieu associatif, et plusieurs postes infirmiers. Objectif ? Aider les patients qui y sont confrontés à remplir une déclaration d’effets indésirables sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament ».

« Avec le développement des thérapies orales sur lesquelles on a peu de recul, et avec des patients qui passent très peu à l’hôpital, il est indispensable de sensibiliser les patients, et les soignants, à l’importance de ces déclarations », explique Ségolène Duran. « La prise en compte des effets secondaires dès traitements anti cancéreux par les patients est un tournant majeur dans la démocratie sanitaire mais aussi la pharmacologie », approuve Dominique Maraninchi, convaincu que cette pratique va se propager largement. En plus de contribuer à la sécurité des patients, le bénéfice est à la fois individuel pour le patient, et collectif.

« Il est indispensable de sensibiliser les patients, et les soignants, à l’importance de ces déclarations »

« Concrètement, explique Ségolène Duran, ce programme leur permet d’analyser leurs effets indésirables lors des consultations médicales avec leur médecin, et de les déclarer eux-mêmes aux autorités sanitaires, avec l’aide d’un personnel infirmier formé. » Plus d’une centaine de déclarations ont déjà été remplies par des patients de l’IPC depuis octobre 2015. Ce qui représente une évolution sans commune mesure avec les années précédentes en termes de déclarations nationales, « inférieures à une cinquantaine par an depuis 2012 », précise Ségolène Duran.

La participation des patients à leur prise en charge est une culture bien ancrée à l’IPC, qui a créé le premier Comité de patients en France en 2002. Raison pour laquelle l’autosurveillance par les patients de leur traitement était au cœur d’un débat public à l’IPC, le 28 juin.

Parallèlement à cette expérience, un programme-pilote portant sur la matériovigilance, en particulier sur les prothèses mammaires, a également été initié à l’IPC. Une petite révolution qui ne laisse pas le personnel soignant insensible : depuis le début du programme, leurs déclarations d’effets indésirables ont augmenté de 50%.

 

INFO +

Besoin d’aide pour déclarer un effet indésirable rendez-vous sur le site de l’ANSM ou sur le portail du Ministère de la santé
->
Contactez Michèle Laurent, notre patiente-experte : michlaurent@yahoo.fr

 


{{ config.mag.team }}

Céline Dufranc

Journaliste

47:00

Problèmes de peau et d'ongles {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire socio-esthétique – Protéger sa peau de la radiothérapie

Votre peau est malmenée par la radiothérapie ? Vous souffrez de rougeurs, de sécheresse ou peut-être d’autres effets indésirables ? Prescilia, notre socio-esthéticienne, vient à la rescousse de votre peau grâce à ses précieux conseils.

13 mars 2024

47:00

Problèmes de peau et d'ongles {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire socio-esthétique – Protéger soin de ses ongles des traitements contre le cancer

Les traitements contre le cancer, en particulier la chimiothérapie, fragilisent les ongles. Quels soins utiliser ? Quels vernis privilégier ? Quels dissolvants éviter ? Prescilia, notre socio-esthéticienne, vous donne des conseils pour les protéger et les nourrir avant, pendant et après vos traitements.

1 mars 2024

02:17

DouleursTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – Les douleurs neuropathiques, késako ?

Les douleurs neuropathiques empoisonnent la vie de 35 % des personnes touchées par un cancer. Quels sont les symptômes, à quoi sont-elles dues et surtout, quelles solutions existent pour les soulager ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

29 décembre 2023

02:15

Les effets secondairesTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – L’aplasie, késako ?

L’aplasie est un appauvrissement en globules sanguins. Ce phénomène peut toucher aussi bien les globules rouges que les globules blancs ou bien encore les plaquettes. Quels sont les symptômes ? Quelles précautions faut-il prendre ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

15 décembre 2023

{{ config.event.all }}

Paris

Bien-être et évasionAtelier

Socio-esthétique – Rouleaux de quartz

3 mai 202415h00 - 16h30

Un rouleau de quartz ? Qu'est-ce que c'est ? Quels sont les bienfaits ? Comment et à quelle fréquence peut-on l'utiliser ? Durant cet atelier collectif, notre socio-esthéticienne vous donnera tous les conseils pour utiliser les rouleaux de quartz et les intégrer dans votre routine beauté !

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

1ère rencontre – APA

2 mai 202409h30 - 10h00

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Yann Franchet, intervenant en APA, vous rencontre en temps individuel pour élaborer avec vous vos besoins et votre accompagnement en fonction de votre parcours et de vos traitements. Il vous présentera également  les nombreux bienfaits de l'activité physique adaptée :  Renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel…

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

1ère rencontre – APA

29 avril 202416h15 - 16h45

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Yann Franchet, intervenant en APA, vous rencontre en temps individuel pour élaborer avec vous vos besoins et votre accompagnement en fonction de votre parcours et de vos traitements. Il vous présentera également  les nombreux bienfaits de l'activité physique adaptée :  Renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel…

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

1ère rencontre – APA

22 avril 202416h15 - 16h45

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Yann Franchet, intervenant en APA, vous rencontre en temps individuel pour élaborer avec vous vos besoins et votre accompagnement en fonction de votre parcours et de vos traitements. Il vous présentera également  les nombreux bienfaits de l'activité physique adaptée :  Renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel…