Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Mamans miracles – Justine, « Je voulais vivre et je voulais ce bébé »

{{ config.mag.article.published }} 11 avril 2022

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Le 9 juin 2021, à quarante semaines de grossesse, Justine a donné naissance à Nina : 3,08 kg et 50 cm. Son combat a continué, elle a dû reprendre un traitement de chimiothérapie durant l’été puis enchaîner avec des séances de radiothérapie. Photo : Corinne Mariaud

Mener une grossesse tout en luttant contre un cancer, c’est aujourd’hui possible ! Justine l'a fait, en suivant une chimiothérapie de 12 cures.

{{ config.mag.article.warning }}

C’est difficile de vivre une grossesse dans ma situation. Rien n’est normal, et je passe par de grands moments de solitude. Au tout début du deuxième trimestre de ma grossesse, quand on m’a annoncé mon cancer du sein avec des ganglions touchés, on m’a conseillé de l’interrompre, mais on me disait aussi que je pouvais garder mon bébé et suivre un protocole de chimiothérapie de 12 cures.

La décision me revenait. Tout se mélangeait dans ma tête. Je voulais vivre et je voulais cet enfant, et j’avais ce cancer de grade II au stade 2 dont on ne savait pas s’il s’était propagé ailleurs, puisque dans mon état je ne pouvais pas faire de PET-scan. Quand j’ai compris que l’option numéro 1, l’avortement thérapeutique, signifiait injecter une dose de produit létal à mon bébé puis accoucher par les voies naturelles, j’ai su que cette décision-là je ne pouvais pas la prendre. Il me restait la deuxième option. Mais comment cela allait-il se passer pour le bébé que je portais ? J’avais envie qu’on me donne des exemples de femmes qui avaient suivi ce genre de protocole et pour lesquelles cela s’était bien passé. Mais ça n’est pas venu dans la conversation. J’avais juste, en face de moi, l’oncologue me disant : « C’est possible. »

« Elle bouge ! Comme si elle voulait me signifier : « T’inquiète, ça va aller ! » » – Justine, 34 ans

J’ai subi une mastectomie du sein droit, le 7  janvier 2021. Au réveil, premier bon signe, une écho de contrôle m’a indiqué que ma petite fille allait bien. Ouf ! Pour moi, ne plus avoir ce sein signifiait aussi que le cancer n’était plus en moi. Le 1er février a débuté la chimio. Mes cheveux sont vite tombés, mon ventre s’est arrondi. Je traverse tout ça en me répétant les mots de l’oncologue : « à partir du deuxième trimestre, les organes du bébé sont formés, donc une chimiothérapie est envisageable… » J’essaie de ne pas trop penser à la fin de sa phrase : « … par la suite il peut y avoir un retard de croissance. »

Chaque mois, les échographies me rassurent. C’est une petite fille, elle est prévue à 3 kg au moins à la naissance. Tout est normal. Ce positif-là, je m’y accroche, mais il ne m’empêche pas de culpabiliser. À l’approche de l’accouchement, programmé le 8 juin 2021, je me sens très fatiguée et je me demande comment je vais trouver la force de la mettre au monde. Si je tiens, c’est grâce à elle.

Elle bouge, comme si elle voulait me signifier : « Je suis là, t’inquiète, ça va aller ! » Noa, qui a 4 ans, attend sa sœur avec joie. Avec lui, j’avais vécu une grossesse idyllique. Aujourd’hui, c’est plutôt les montagnes russes. Parfois c’est comme si je n’avais pas de cancer, parfois l’angoisse revient et je m’interdis de m’emballer, de vivre à fond ma grossesse. En même temps, je suis déjà gaga d’elle. Je tiens un petit journal que je lui destine. Je veux qu’elle sache qu’avant même d’être née elle a accompli d’incroyables choses…

A LIRE : Retrouvez tous les épisodes de notre série « Mamans miracles »

Propos recueillis par Sandrine Mouchet
Photos de Corinne Mariaud

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 21, p. 70)


{{ config.mag.team }}

Sandrine Mouchet

Journaliste, rédactrice en chef de Rose magazine et directrice de Rose Magazine Éditions

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes. 

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Langon – Café RoseUp

17 octobre 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Lanngon afin de participer à un temps d'échange avec Elisabeth, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager . vos ressentis , vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Sainte Foy La Grande – Café RoseUp

22 octobre 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Sainte Foy La Grande afin de participer à un temps d'échange avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Ce temps est pour partager vos ressentis, vos questions et expérience(s) autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Langon – Café RoseUp

28 novembre 2024 • 10h15 - 12h30

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Lanngon afin de participer à un temps d'échange avec Elisabeth, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager . vos ressentis , vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.