Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Guyane : Portraits de malades de cancer

{{ config.mag.article.published }} 31 octobre 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Afini vient de Maripasoula, une commune sur le Maroni. C’est une infirmière du centre hospitalier de Cayenne qui assure la traduction pour cette patiente ne parlant pas français. Photo : Guillaume Bret/REA

Le département français d’Amérique du Sud est un océan vert de 84 000 km2 – mais aussi un désert médical. Manque de médecins, isolement des villages, absence de routes : comment les patients, les soignants et l’état français s’organisent-ils pour répondre aux défis de ce territoire hors norme ?

{{ config.mag.article.warning }}

Etienne

« J’ai un cancer de la prostate et j’habite à Kourou – mais je viens à Cayenne pour voir le Dr Fayette. Je n’ai pas confiance dans les médecins africains ou sud-américains qui exercent dans les autres hôpitaux. En métropole, vous exigez des médecins diplômés en France – finalement, en Guyane on prend n’importe qui ! [Une ordonnance de 2005 permet à la Guyane d’accepter des médecins diplômés de facultés hors Union européenne, notamment des médecins issus de pays africains, mais aussi d’Amérique du Sud, NDLR.] Moi, le Dr Fayette m’a sauvé : j’avais des métastases, et finalement je vais tenir plus longtemps que Mitterrand ! »

guyane-odysse-de-madea-rosemagazine-roseupassociation-03
Photo : Guillaume Bret/REA

Chantal

« Je vis depuis 1986 en Guyane, où j’ai suivi mon mari, qui est douanier. Je souffre d’un cancer du côlon qui a mis beaucoup de temps à être diagnostiqué ici. J’étais épuisée, je tremblais de partout, et mon médecin pensait que je manquais de magnésium. C’est mon fils qui a pris les choses en main et m’a emmenée aux urgences, où on m’a trouvé une tumeur au colon. C’était une semaine que le Dr Fayette était là. Je l’ai vu le vendredi. Le mercredi, j’étais à Lyon pour me faire opérer d’urgence ! Je suis revenue à Cayenne pour la chimio, et là : des douleurs insupportables. C’était la vésicule, il fallait m’opérer de suite. Un chirurgien a dû venir en urgence de Kourou en hélico. J’ai eu chaud ! »

guyane-odysse-de-madea-rosemagazine-roseupassociation-04
Photo : Guillaume Bret/REA

Etyanna

« Je suis de Kourou et on m’a diagnostiqué à 37 ans une tumeur dans le ventre. Le scanner a été envoyé au Dr Fayette, et c’est lui qui a trouvé une solution avec un traitement qui m’évite une chirurgie invalidante. Je suis soulagée car en général, en Guyane, on est toujours les derniers et les plus mal servis. Durant la grève générale, il y a deux ans, une des revendications principales était l’accès à la santé. Et il y en a des choses à faire ! Je suis coordinatrice d’une mission contre le décrochage scolaire. J’explique aux jeunes filles qu’il ne faut pas quitter l’école à 16 ans pour se marier. La santé des femmes vient par l’éducation, mais le message n’est pas simple à faire passer. »

guyane-odysse-de-madea-rosemagazine-roseupassociation-05
Photo : Guillaume Bret/REA

Propos recueillis par Céline Lis-Raoux


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Films et sériesActualité

Cancer, jeunesse et réseaux sociaux

Ils s’appellent Marriah, Lucie, Jolann et Victorine… Ils ont grandi avec les réseaux sociaux et c’est naturellement qu’ils s’en sont servi pour parler de leur cancer découvert alors qu’ils n’avaient qu’une vingtaine d’années. Ils témoignent dans Les Vivants, un documentaire lumineux, signé Hélène Lam Trong et Jérémy Bulté.

28 février 2024

17:23

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Catherine : « J’avais tout idéalisé et rien ne s’est passé de cette façon-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Catherine. Ce sont de fortes douleurs au ventre qui poussent Catherine à aller aux urgences. Après quelques semaines d’errance diagnostique, le couperet tombe : cancer du colon. Il faut opérer. Prise en main par un chirurgien avenant et rassurant, elle est sûre que tout va bien se passer. Sauf que…

26 février 2024

25:21

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Carène : « Je rentre dans un escape game et il faut en sortir la meilleure »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Carène. Tout a commencé par une gêne dans la bouche que son médecin attribue d’abord à un aphte. Mais l’aphte ne disparaît pas. Une consultation chez une ORL révélera qu’il s’agit en fait d’un cancer de la langue. Elle ne savait même pas que cela existait. Passé le choc, elle n’a plus qu’une seule idée en tête : tout faire pour s’en sortir.

12 février 2024

17:00

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Stéphanie : « Là, l’épée de Damoclès que tu avais sur la tête tombe »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Stéphanie. Stéphanie aimerait avoir un deuxième enfant. Parce qu’elle est atteinte d’une maladie génétique, elle doit recourir à une fécondation in vitro. Et parce qu’elle a la quarantaine, on lui demande de passer une mammo. Une première pour elle.

29 janvier 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Atelier

Goûter mensuel

27 mars 202415h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes. 

Bordeaux

Atelier

Café RoseUp -Spécial Cures thermales

7 mars 202415h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé un cancer pour poser vos questions et pour partager vos ressentis et votre expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Estime de soiAtelier

Cycle thématique se réconcilier avec son corps- Café RoseUp – Groupe d’entraide avec une Patiente Partenaire

19 mars 202415h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager . vos ressentis , vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Sainte Foy La Grande – Café RoseUp

16 février 202410h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Sainte Foy La Grande afin de participer à un temps d'échange avec Elisabeth, une patiente partenaire qui a traversé la maladie pour partager, vos ressentis, vos questions et expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.