{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux perte de sourcils ongles fragiles perte des cils sport adapté au cancer cancer du sein activité physique adaptée témoignage autour du cancer maquillage coronavirus gestion du stress cancer métastatique apa prenez la une focus cancer du sein être maman et avoir un cancer reflexologie plantaire mastectomie  psycho grossesse et cancer reconstruction mammaire coiffure essai clinique contre le cancer enfant cheveux

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Décryptage > La radiologie interventionnelle : késako ?

La radiologie interventionnelle : késako ?

Outil d’aide au diagnostic, l’imagerie médicale est désormais aussi une arme supplémentaire dans le traitement des cancers. Cette nouvelle discipline s’appelle la radiologie interventionnelle.

Radiographie, échographie, scanner, IRM… L’imagerie médicale s’est d’abord imposée comme outil d’observation des organes et de détection des anomalies. Puis elle s’est rapidement avérée un précieux allié pour effectuer des biopsies dans des conditions de précision et de sécurité optimales.

Le principe : via un orifice naturel (tube digestif, voies urinaires), le réseau vasculaire (artères ou veines), ou directement à travers la peau, le radiologue, guidé par l’imagerie, introduit un instrument miniaturisé (aiguille, cathéter…) jusqu’à la zone ciblée, même localisée en profondeur. Cette technique permet de réaliser des prélèvements de tissus d’excellente qualité. Une étape importante pour poser ou affiner un diagnostic et, en cas de tumeur cancéreuse, établir un traitement adapté.

Ces actes, effectués par des médecins radiologues, forment une discipline en plein essor : la radiologie interventionnelle. Déjà bien implantée dans certaines spécialités comme les pathologies vasculaires, elle se pratique aussi communément en cancérologie (on parle aussi d’oncologie interventionnelle), où on l’utilise de plus en plus également comme une arme thérapeutique.

Peu invasifs, ces actes permettent de réduire la durée d’hospitalisation

Grâce à cette technique, il est aujourd’hui possible de traiter certaines douleurs et de réaliser des interventions au cœur même de la tumeur. En y insérant une aiguille, on peut la détruire par le chaud (radiofréquence ou micro-ondes) ou par le froid (cryothérapie). De petites tumeurs (jusqu’à deux à trois centimètres) sont ainsi traitées dans le foie, les reins, les poumons, les muscles ou les os. Ces actes peu invasifs permettent de réduire la durée d’hospitalisation et sont parfois même pratiqués en ambulatoire, ils limitent aussi les risques de complication.

Autre technique : la chimio-embolisation. Plutôt pratiquée dans le cas du cancer du foie, elle permet de délivrer, en passant par l’artère, des billes chargées de chimiothérapie directement dans l’organe visé, offrant un ciblage plus précis et des effets secondaires réduits. Plus récente encore, la radio-embolisation consiste à injecter des microbilles radioactives dans la tumeur.

Des recherches très prometteuses sont aussi en cours dans le domaine de l’immunothérapie intratumorale, pour l’instant dans le cadre d’essais cliniques sur des patients volontaires : il s’agit là aussi d’aller administrer les molécules immunostimulantes directement dans la tumeur. En parvenant à concentrer les doses des produits au bon endroit, on évite qu’ils se diffusent dans tout l’organisme et on restreint la portée des effets secondaires.

Karine Hendriks

En partenariat avec l’Institut National du Cancer

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 21, p. 28)

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}