Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

À lire. Deux petites bourgeoises et… un cancer

{{ config.mag.article.published }} 21 juin 2021

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
©Patrice Normand

La romancière Colombe Schneck évoque dans Deux petites bourgeoises*, son dixième livre, sa relation sur plus de quarante ans avec son amie d'enfance, jusqu'à la mort de celle-ci d'un cancer, en 2018. Une disparition qui n'efface pas l'affection qu'elles se portaient, et qui continue de la nourrir. Interview.

{{ config.mag.article.warning }}

Chroniqueuse littéraire, réalisatrice de documentaires, Colombe Schneck est avant tout un écrivain qui, dans le sillage de Françoise Sagan, fait dans la gravité légère, et va puiser ses sujets sous l’eau si tranquille en apparence de sa vie de petite bourgeoise. Où l’on apprend dans son dernier livre (le dixième) qu’à l’origine, elles étaient deux. Deux petites bourgeoises, amies depuis la 6ème, nées et irrémédiablement ancrées dans le 6ème arrondissement de Paris. Rivales parfois, mais secrètement. Pareilles presqu’en tout. Quarante ans d’amitié, brisée net par le cancer. Est resté chez celle qui a vu partir l’autre un désarroi, le sentiment d’une trahison. 

Héloïse est morte en 2018. Esther/Colombe la raconte, les raconte. Et se raconte en amie présente, pudique, désarmée et pas toujours à la hauteur. Révoltée aussi. Mais comme dans les piscines à débordement que cette nageuse régulière fréquente, ses trop-pleins d’émotions s’écoulent sans remous tapageurs. Question d’éducation. Combinant avec facilité récit intime et chronique d’un milieu, elle livre un roman vrai, rapide, limpide, tout en brasse coulée.

Vous ouvrez votre récit sur une scène, au restaurant, où Héloïse  annonce à son amie Esther – vous – qu’elle va mourir…

En l’écrivant je me suis rendu compte combien cette conversation avait été extraordinaire. Elle m’a annoncé à la fois sa mort et un nouvel amour. Un homme rencontré trois semaines plus tôt et qui a d’ailleurs été là jusqu’au bout auprès d’elle. Elle voulait aimer et être aimée. Et vivre jusqu’au bout. Elle a tenu sa promesse.

On comprend tout de suite qu’il s’agit d’un cancer mais vous n’écrivez pas le mot, pourquoi ?

Par respect pour elle. Sa maladie relève de son intimité. Et puis ce n’était pas le sujet du livre…

C’est d’abord la chronique d’une amitié de plus de quarante ans. Quelle en était la clé ?

D’abord il y avait une ressemblance sociale et physique entre nous. Au collège, nous étions les deux filles pas cools, qui ne fumaient pas. Peu à peu, on s’est différenciées. Elle a été plus obéissante que moi aux règles de la bourgeoisie parisienne. J’avais de ce point de vue une liberté qu’elle n’avait pas. Mais j’enviais sa façon d’aller vers l’amour, les hommes, de les quitter, de ne pas se laisser faire. 

Vous n’hésitez pas à évoquer les moments où, dans les derniers temps de votre amie, vous n’avez pas toujours eu la force d’être là…

Au début de sa maladie j’ai été très présente, je l’appelais tous les jours. Et puis je l’ai laissé m’appeler. Elle n’avait pas que moi non plus, elle était aussi entourée de sa famille et elle avait d’autres amis. Je pouvais l’écouter mais je voyais bien que je ne pouvais rien soulager de sa souffrance physique et morale. J’ai donné selon mes moyens. J’ai un regret : celui de ne pas avoir parlé de sa mort avec elle. Pourtant je suis sûre que cette conversation, elle était prête à l’avoir. Mais je n’y suis pas arrivée.

C’est un mot trop difficile à dire ?

Aujourd’hui on en a peur. Alors qu’il faut en parler, il faut avoir ce courage. C’est important pour s’y préparer soi, mais aussi pour préparer les siens. Au Moyen Âge, le pire était de mourir soudainement sans avoir pu se confesser une dernière fois et envisager l’après. Je pense que cela a été une source d’angoisse pour elle de ne pas avoir pu dire adieu.

Qu’avez-vous ressenti en écrivant sur vous deux ?

J’ai été heureuse de passer du temps avec elle. Les morts ne ressuscitent pas, ne parlent pas mais l’affection qu’on s’est porté reste. L’amour ne s’efface pas. Un amour nourri d’images et de souvenirs un peu déformés…

INFO +

Couverture du roman Deux petites bourgeoises de Colombe Schneck ©Patrice Normand
©Patrice Normand

*Deux petites bourgeoises, Colombe Schneck, éditions Stock, 2021. 17 euros.
 

Propos recueillis par Sandrine Mouchet


{{ config.mag.team }}

Sandrine Mouchet

Journaliste, rédactrice en chef de Rose magazine et directrice de Rose Magazine Éditions

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Sainte Foy La Grande – Café RoseUp

6 juin 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Sainte Foy La Grande afin de participer à un temps d'échange avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Ce temps est pour partager vos ressentis, vos questions et expérience(s) autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Relation avec les prochesAtelier

Café RoseUp – Vie de couple et célibat, à l’épreuve du cancer

13 juin 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Infos pratiques : Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux et a lieu 2 fois par mois. Si vous n'êtes jamais venue à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier

Bordeaux

Atelier

Café RoseUp -Spécial Cures thermales

30 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé un cancer pour poser vos questions et pour partager vos ressentis et votre expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel.