Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Ex-candidat de The Voice, Aïden sort un 1er single sur l’épreuve du cancer

{{ config.mag.article.published }} 20 juin 2023

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Aïden, ex-infirmier, se lance dans la chanson avec un premier titre mêlant slam et pop

Infirmier et candidat de la dernière saison de The Voice, qui s’est achevée début juin, Aïden avait séduit Big Flo et Oli lors des auditions en interprétant La boxeuse amoureuse d’Arthur H. Il vient de sortir son premier single « Elle » où il est question d’une femme et de cancer.

Infirmier en réanimation au CHU de Nantes pendant plus de trois ans, Aïden a côtoyé la vie, la maladie, la mort de près. Sur le plateau de The Voice 2023, le jeune homme de 27 ans était venu se tester, et chercher auprès du public et du jury, un encouragement, une approbation, la force de s’autoriser à devenir pleinement artiste. Il vient de sortir son premier single « Elle », qui parle entre autre du cancer, et qu’il a écrit en pensant à l’une de ses patientes. Sans pathos, sur une musique aux accents pop, et flirtant avec l’univers du slam, cette chanson, composée avec Martin Mansuy, est une caresse d’amour pour ceux qui se confrontent à l’épreuve de la maladie. Le jeune homme se livre, ici, sur ce qui l’anime.

Vous vous lancez dans la musique avec une chanson sur le cancer. Elle* raconte quoi de vous ?

Aïden. Ça parle de ce que j’ai vécu ces dernières années au service réa du CHU de Nantes. Ça parle d’une rencontre en particulier, mais c’est un texte finalement assez universel. J’ai écrit plein de textes sur le cancer mais c’est la première fois que je suis raccord avec l’écriture parce que quelque chose de positif s’en dégage. C’est une sorte d’hommage à ces patients touchés par la maladie, à leurs sourires qui m’ont fasciné, à leur sagesse et à leur courage. Je voulais éviter à tout prix le côté mélodramatique, ce n’est pas représentatif du vécu des patients dont je me suis occupé. Auprès d’eux, je n’ai jamais ressenti de tristesse. Il était essentiel pour moi d’aborder le cancer en parlant de la beauté du combat.

C’est qui « Elle » ?

J’ai promis que je n’en dirais pas trop. Ça peut être plein de femmes, une patiente ou une proche… Là, j’ai adossé mon texte à l’histoire d’une femme qui s’est battue pendant un an contre un cancer du sein. Je l’ai vue arriver et je l’ai installée dans sa chambre. À la fin, elle n’occupait plus que la moitié de son lit. C’est difficile de parler de cette maladie sans évoquer les transgressions physiques : la perte des cheveux, l’amaigrissement… C’est un traumatisme mais il me semble, pour l’avoir observé, que c’est plus difficile encore pour les proches. J’ai écrit cette chanson pour eux, pour les apaiser et les aider à tourner la page. Je voulais qu’ils gardent quelque chose de joli.

Comment réussir à garder la bonne distance avec les patients ?

J’ai démarré à 23 ans. La première année a été très compliquée. Je craignais de ne pas être à la hauteur, j’avais peur de faire une connerie, je manquais de confiance en moi, et il fallait que j’apprenne à gérer mes émotions. La musique et l’écriture m’ont servi d’échappatoire. Le sport aussi. Plus jeune, j’étais sanguin, et puis on s’assagit avec les épreuves et l’expérience. J’ai dû travailler sur mon rapport à l’injustice. Le cancer est, selon moi, l’une des maladies les plus injustes parce qu’elle frappe indifféremment les enfants, les vieux, les femmes, les hommes dans la force de l’âge. Avec les années, on apprend à vivre et à donner dans l’instant. Ça ne m’a pas empêché d’être bouleversé par un certain nombre d’histoires mais aujourd’hui, je suis ok avec mes émotions et j’accepte de pleurer quand les larmes montent. J’attends juste d’être au bon endroit pour tout lâcher, je ne me suis jamais écroulé devant des patients.

Vous avez accompagné des personnes jusqu’au bout du chemin. Un rôle difficile. Comment l’avez-vous abordé ?

On n’est pas tous égaux devant la mort. Il y en a qui sont sereins, d’autres sont terrorisés, certains ont juste besoin qu’on leur tienne la main. Nous ne les jugeons jamais, tout comme nous ne jugeons pas les familles. Chacun réagit comme il veut, comme il peut. Notre rôle c’est d’être là, de nous adapter, d’accompagner au mieux.

Après un sujet sur le cancer, quel autre thème vous inspire ?

J’ai envie d’aborder la vulnérabilité des patients et la confiance qu’ils nous accordent, en tant que soignants. J’ai besoin d’un axe de réflexion et de positivité, il faut que ça parte de sujets forts quitte à ce que ça grince un peu. J’ai un texte sur l’inceste. Ce qui m’intéresse dans l’écriture c’est de lier ce sujet au pardon.

Vous quittez le métier d’infirmier pour vous consacrer à la musique. Sans regret ?

Je ne veux pas avoir de regret. J’ai vécu intensément ma dernière nuit à l’hôpital. En partant, j’ai pleuré parce que je disais adieu à la réa, aux membres de cette géniale équipe et à ce sentiment qui vous fait vous sentir utile. Le métier d’infirmier c’est une passion, comme la musique. Je me suis juste demandé ce qui, les vingt prochaines années, pourrait me faire lever chaque matin. J’ai décidé de tenter la vie d’artiste, on verra bien…

INFO +
« Elle » d’Aiden est disponible depuis le 9 juin sur toutes les plateformes de streaming. Retrouvez le clip sur YouTube.
Et pour suivre Aïden sur Instagram : aiden_artiste.

 


{{ config.mag.team }}

Sandra Karas

Journaliste

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Atelier

Hors les Murs à Sainte Foy La Grande – Café RoseUp

6 juin 2024 • 10h15 - 12h00

Dans le cadre de notre projet Hors les murs, nous vous invitons à venir nous retrouver à Sainte Foy La Grande afin de participer à un temps d'échange avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Ce temps est pour partager vos ressentis, vos questions et expérience(s) autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

Relation avec les prochesAtelier

Café RoseUp – Vie de couple et célibat, à l’épreuve du cancer

13 juin 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a traversé la maladie. Infos pratiques : Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux et a lieu 2 fois par mois. Si vous n'êtes jamais venue à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier

Bordeaux

Atelier

Café RoseUp -Spécial Cures thermales

30 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à venir nous retrouver avec Valérie, une patiente partenaire qui a traversé un cancer pour poser vos questions et pour partager vos ressentis et votre expérience autour d'un thème. Ce moment de partage est organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux. C'est un rendez vous thématique bimensuel. Le thème peut être revu le jour de l'atelier suivant les retours de chacune des participantes.

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel.