Cancer colorectal : les campagnes de dépistage seraient-elles sexistes ?

Le cancer colorectal n’est pas misogyne : il touche indistinctement les hommes (53%) et les femmes (47%). On pourrait pourtant en douter au vu des campagnes de sensibilisation "Mars Bleu".

L’adjectif choisi pour qualifier ce mois de sensibilisation pose déjà question : « bleu ». Une couleur qui, qu’on le veuille ou non, est encore et toujours associée à la masculinité. Les stéréotypes ont la vie dure…

Les personnes et personnages qui véhiculent les messages suggèrent aussi que les hommes seraient davantage concernés par ce problème. Petite sélection :

Campagne de sensibilisation 2019 de La Ligue contre le cancer

 

Bien sûr, il existe des exceptions, comme dans ce spot de l’Institut National du Cancer mettant en scène une charmante petite grand-mère :

Malgré cette communication sexuée, les chiffres montrent que les femmes participent plus au dépistage que les hommes (respectivement 34,7 % et 32, 1 %). Peut-être sommes-nous tellement habituées à être sous-représentées que nous percevons les messages même lorsqu’ils ne nous sont pas directement adressés ?

Emilie Groyer