Voyage en alopécie

Comment transformer la chute de cheveux en oeuvre d'art ? Réponse avec l'exposition de Valérie Wroblewski-Moulin, réalisatrice touchée par le cancer.

alopecie-rosemagazine-roseupassociation-01
Illustration : Valérie Wroblewski-Moulin

À la fin d’août 2017, la réalisatrice Valérie Wroblewski-Moulin apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein très agressif et infiltrant. « Un tsunami, dit-elle. Il a fallu que j’explique à mon fils de 13 ans les effets secondaires que j’allais subir et notamment la perte de mes cheveux, cils et sourcils. »

alopecie-rosemagazine-roseupassociation-02
Illustration : Valérie Wroblewski-Moulin

« Mais, maman, on va pouvoir faire un film de zombie avec toi ! » s’est-il écrié. Valérie éclate de rire. « Je me suis alors demandé comment je pouvais “positiver”, en quelque sorte, cet instant de ma vie. L’idée m’est venue de mettre en scène ce crâne tout lisse, d’y faire pousser des choses, d’en faire sortir de la poésie… C’est ainsi que j’ai proposé à l’institut de cancérologie de l’Ouest (ICO), à Angers, où je suivais mes traitements, le projet de Voyage en Alopécie, que je souhaitais partager avec d’autres patientes. »  à l’arrivée : un court-métrage tourné à l’ICO sur une chanson de Dominique A, Par les lueurs, le making of du film, et une exposition de photos rehaussées d’illustrations de Séverine Coquelin (illustratrice pour Rose, ndlr). Itinérant, ce projet entend sensibiliser le grand public à la maladie, faciliter le dialogue entre les malades et leur entourage, montrer que la maladie n’exclut pas la poésie… Une projection assortie d’un débat sera organisée à la Maison Rose Paris le 5 novembre, et les photos resteront exposées jusqu’au 15 novembre.

alopecie-rosemagazine-roseupassociation-03
Illustration : Valérie Wroblewski-Moulin

Béatrice Lorant

INFO +

Retrouvez les dates de projection du court-métrage et de l’expositions photos sur : facebook.com/voyageenalopecie