{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragiles perte de sourcils sport adapté au cancer perte des cils activité physique adaptée cancer du sein témoignage autour du cancer traitement du cancer maquillage cancer métastatique gestion du stress coronavirus coiffure apa cheveux focus cancer du sein reconstruction mammaire reflexologie plantaire prenez la une réflexologie psycho être maman et avoir un cancer chimiothérapie mastectomie 

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Gérer les effets secondaires > Retrouvez des beaux sourcils

Retrouvez des beaux sourcils

Parce qu’ils en disent long sur vous, et qu’ils donnent à votre visage sa personnalité, ne les laissez pas tomber sans réagir ! Nos solutions pour les sublimer, avant, pendant et après les traitements.

Les cures de chimio ont laissé des traces. Vous avez perdu vos cils et surtout vos sourcils, vous ne vous reconnaissez plus… Et pour cause ! Le sourcil détermine l’expression et l’intensité du regard. Il affirme aussi un caractère. Or avec la chimiothérapie, qui entraîne une déficience du système pileux, la ligne sourcilière peut se clairsemer, voire disparaître. « Il arrive aussi que, dans des cas très rares, la repousse ne se fasse pas une fois les traitements achevés, notamment en présence d’une très forte dose de taxanes », constate Marie-Anne Conorgues, de l’institut de formation Esthétique et santé.

Si vous êtes dans ce cas, exploitez l’un des secrets de beauté de Cléopâtre : « Avant de vous coucher, massez quotidiennement la zone de vos cils et sourcils avec de l’huile de ricin, indique Sabrina Ujur, d’Un jour un regard. Nourrissante et fortifiante, elle stimule la repousse des poils. » Pas envie d’attendre que la nature (avec ou sans huile de ricin) fasse son œuvre ? Deux solutions : vous occuper vous-même de vos mirettes, ou vous en remettre à des professionnels.

Des experts rien que pour vos yeux

Pour retrouver ou garder une belle ligne de sourcils, s’en remettre à des pros du regard est l’option la plus confortable. L’idéal est d’anticiper et de prendre rendez-vous avant la toute première séance de chimio. « C’est en effet plus facile de travailler sur une ligne de sourcils déjà existante, dont on peut en outre améliorer la forme », souligne Florence Temim, créatrice du Boudoir du regard. Mais, si vous n’avez déjà plus de poils, pas de panique : munissez-vous d’une photo de vous avant les traitements. Pour obtenir un effet durable, optez pour le maquillage semi-permanent (par micropigmentation), pratiqué dans les instituts consacrés à la beauté du regard (Boudoir du regard, Atelier du sourcil, Un jour un regard…). Le rendu est en général bluffant de naturel.

Microblading ou microshading ? Avant de vous lancer dans l’une de ces techniques, sachez qu’il est fortement recommandé de demander l’accord de votre oncologue « et de le faire avant de commencer la chimiothérapie », précise Joss Devilleneuve, créatrice de l’Atelier du sourcil. En fonction de votre implantation naturelle, l’esthéticienne vous proposera l’une de ces méthodes de micropigmentation : le microblading ou le microshading. Dans les 2 cas, il s’agit d’implanter à l’aide d’une fine aiguille, sous les couches superficielles de la peau (à environ 2 mm), des pigments colorés. Aussi proches que possible de votre teinte naturelle ou de celle de votre choix. Avec le microblading, ceux-ci sont insérés sous forme de traits fins imitant à la perfection l’aspect des vrais poils. Dans le cas du microshading, les pigments sont implantés sous forme de minuscules points aux contours fondus, produisant un effet d’ombrage, semblable à celui du crayon à sourcils.

Le résultat est très naturel, mais pour un effet franchement « Waouh ! » il est aussi possible de mixer les 2, en réalisant un microblading au niveau de la tête du sourcil et un microshading sur le reste de la ligne. La première séance dure environ une heure. Il faudra compter environ une demi-heure pour la séance de retouche, 3 à 4 semaines plus tard. C’est loin d’être une partie de plaisir, et nous vous recommandons fortement d’appliquer une crème Emla (délivrée uniquement sur ordonnance) une heure avant chaque séance pour anesthésier la zone.

Attendez-vous à ce que la couleur de vos sourcils soit un peu foncée au départ, mais l’effet s’atténue avec le temps et les premières séances de chimiothérapie. L’avantage du maquillage semi-permanent, c’est sa durée, de 8 mois à 1 an suivant les personnes. Mais cela a un coût : environ 200  € pour un microshading, et 280 à 350  € pour un microblading. Retouche comprise.

OÙ ALLER ?

Pas prête pour le maquillage semi-permanent ? Optez pour le make-up : crayon, pochoir, poudre… Les esthéticiennes ont toutes les armes pour vous faire les yeux revolver (ou pas). En quelques traits de crayon et 2 coups de brosse à sourcils, vous retrouverez un arc de sourcil parfait et dans la tendance, qui est « au naturel sophistiqué cette année », indique Joss Devilleneuve, de l’Atelier du sourcil. C’est évidemment un plaisir d’un jour. Mais il est possible d’apprendre les ficelles du métier ! Certains instituts proposent des ateliers (payants) dédiés à l’art de combler et/ou tracer une impeccable ligne de sourcils.

Une solution à l’œil

Simple, économique, et très pratique quand on maîtrise un minimum : le faire soi-même (voir notre « pas à pas » en image ci-dessous ou en vidéo ici) ! Si vous ne vous faites pas confiance, n’hésitez pas à solliciter la socio-esthéticienne de votre hôpital ou de votre centre de soins. Avant les traitements, elle vous aidera déjà à aborder la question de la perte de vos cils et sourcils sereinement. Pendant, elle vous aidera à dompter seule une ligne fuyante. La contrainte ? Penser à se démaquiller tous les soirs, pour recommencer le lendemain !

Et de beaux sourcils, c’est bien, mais sans cils, c’est bof. Là encore, que faire quand on n’en a plus ou presque plus ? Poser des faux cils ? « À bannir ! prévient Amélie, socio-esthéticienne à la Maison Rose Paris. Les colles utilisées sont toxiques et fragilisent davantage les yeux, surtout s’ils ont déjà tendance à larmoyer à cause des traitements. Même chose pour les extensions, à éviter tant qu’il n’y a pas une base de cils naturels. Mieux vaut prendre son mal en patience et attendre que cela repousse. » Cela dit, il est possible de parfaire et de sublimer son regard en utilisant quelques artifices de vamp.

D’abord, hydratez bien le contour des yeux pour mieux appliquer ensuite un produit anticernes, qui est la base d’un joli regard. Puis, posez au doigt sur la paupière un peu de fard anthracite (ou autre teinte foncée : marine, prune, brun foncé, bronze). Ensuite, tracez au crayon de khôl un ras de cils, que vous étirerez avec un pinceau biseauté avant d’en fixer la ligne avec un peu de fard à paupières marron. « Et pour illuminer le regard, appliquez un fard clair (beige, champagne, sable, rosé…) dans le coin interne de l’œil à l’aide d’un pinceau éponge », conseille Amélie. Et hop ! Vous voilà avec un regard de biche effet « smockey eye » !

RETROUVER SA LIGNE PAS À PAS

Pour redessiner vous-même vos sourcils, munissez-vous d’un crayon. Et, face au miroir, prenez 3 repères (voir schéma). À partir de là, vous allez pouvoir combler votre ligne de sourcils grâce à un crayon à sourcils à pointe fine et sèche, de la couleur de vos sourcils, de vos cheveux ou de votre prothèse capillaire.

Démarrez d’abord au niveau de l’arc jusqu’à la pointe, et crayonnez en imitant le sens de pousse du poil, puis en estompant avec une brosse à sourcils. Terminez par la tête du sourcil en procédant de la même façon. S’il vous reste quelques poils, la technique est la même. Attention à ne pas trop foncer ou épaissir le trait, pour éviter l’effet drama queen ou Frida Kahlo ! L’astuce : sur une peau grasse, ou en cas de bouffées de chaleur, utilisez des crayons waterproof.

Céline Dufranc

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 19, p. 120)

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

31 janvier 2022

Conseil

Ma première coloration post-chimio

1 mars 2021

Décryptage

Le chemofog : késako ?

8 février 2021

Décryptage

Si l’hormonothérapie pouvait parler…

22 février 2019

Actualité

RoseUp association : une voix qui porte

RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}