Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

ESMO 2023. Cancer du sein : ce qu’il faut retenir

{{ config.mag.article.published }} 3 novembre 2023

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Un nouveau traitement prometteur pour les femmes touchées par un cancer du sein métastatique ayant déjà reçu plusieurs lignes de traitements. Le Dr Barbara Pistilli, , cheffe du comité de pathologie mammaire à Gustave Roussy, nous explique tout sur le Datopotamab deruxtecan.

Retranscription :

Pouvez-vous nous présenter l’étude à laquelle vous avez participé ?

Cette année à l’ESMO, nous avons eu les résultats de l’étude TROPION-Breast01 qui est une grande de phase 3 qui inclut des patientes avec un cancer du sein métastatique hormonodépendant et qui ont reçu déjà des traitements auparavant pour le cancer du sein métastatique c’est-à-dire des hormonothérapies, des traitements ciblées, mais aussi une ou 2 lignes de chimiothérapie pour la maladie métastatique.

Quel traitement a été testé dans cette étude ?

Le traitement expérimental testé dans cette étude s’appelle datopotamab deruxtecan. L’abréviation est Dato-DXd. Qu’est-ce que c’est que ce traitement ? C’est un anticorps drogue conjugué ou un anticorps conjugué avec la chimiothérapie. Ça veut dire qu’un anticorps qui est capable de reconnaître une protéine sur la surface de la cellule tumorale peut véhiculer une chimiothérapie très puissante, surtout dans les cellules tumorales, et épargner le plus possible les tissus sains. C’est une stratégie très innovante. Il y a déjà une grande classe de médicaments qui fonctionnent de cette manière qui peuvent apporter des améliorations importantes dans le traitement des cancers dans le futur.

Quels sont les résultats de cette étude ?

Les résultats de cette étude ont montré que ce médicament, le Dato-DXd, comparé à une chimiothérapie standard, celle que nous pouvons utiliser aujourd’hui dans la pratique clinique, peut améliorer la survie sans progression1 : pour les patientes traitées avec le Dato-DXd, elle était de 6,9 mois en comparaison avec 4,9 mois dans le groupe des patientes traitées avec de la chimiothérapie standard. Et ce ne sont que les premiers résultats donc on s’attend à une amélioration au cours du temps. Deuxième point qui est très important c’est que le profil de toxicité de ce médicament semble plus favorable que celui de la chimiothérapie. Donc d’un côté on a plus d’efficacité et de l’autre

Ce traitement va-t-il bientôt être disponible ?

Je pense qu’il faudra attendre que les résultats soient plus mâtures,   Ces résultats sont assez prometteurs mais bien sûr il faudra avoir plus de suivi de ces patientes pour voir ce qu’il survient au cours du temps. Et surtout, il faudra après comprendre à quel moment introduire cette thérapie car nous avons de plus en plus cette stratégie des ADC dans la classe de médicaments que nous avons à notre disposition pour ces patientes, donc il faudra bien comprendre comment mieux sélectionner les patientes qui peuvent bénéficier d’un ADC ou de l’autre.

À LIRE AUSSI : Retrouvez notre article complet ici.

Propos recueillis par Emilie Groyer

1. Délai pendant lequel la maladie ne progresse pas


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

Recherche et essais cliniquesC'est quoi la différence

Essais cliniques. Phases 1, 2, 3, c’est quoi la différence ?

Les essais cliniques permettent de déterminer l’efficacité et la toxicité d’un médicament. Cette évaluation comporte 3 phases. Quelles sont leurs différences dans le cadre du cancer ? On vous explique.

12 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

En ligne

Cancers métastatiquesAtelier

Cancers métastatiques : questions/réponses nutrition

17 juin 2024 • 11h00 - 12h00

Vivre avec un cancer métastatique c'est vivre en permanence avec la maladie à l'esprit. Bien s'alimenter au quotidien est un challenge de plus ! Venez échanger en petit groupe, avec Emilie Masi, onco-diététicienne, elle répondra à toutes vos questions et vous proposera des astuces et recettes adaptées.

En ligne

Cancers métastatiquesAtelier

Cancer métastatique : temps d’échange avec une psychologue.

13 juin 2024 • 10h00 - 11h30

Maintenir une communication fluide avec son entourage lorsqu'on est touchée par un cancer métastatique, c'est parfois difficile. Comment impliquer ses proches tout en gardant une juste distance ? Nous vous invitons à partager, en petit groupe, au cours d'un temps d'échange encadré par Hélène, psychologue. Thème du jour : Que faire des moments de frustration ? Cet atelier s'inscrit dans le cadre d'un accompagnement spécifique pour les femmes touchées par un cancer métastatique.

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

Nouveau Parcours – Gym douce TSUNAGI

27 juin 2024 • 11h00 - 12h00

Gym douce TSUNAGI - (Activité physique adaptée)

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

Nouveau Parcours – Gym douce TSUNAGI

24 juin 2024 • 15h15 - 16h15

Gym douce TSUNAGI - (Activité physique adaptée)