Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

À Paris, l’exposition “Cancers” se vit en famille

{{ config.mag.article.published }} 10 novembre 2022

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Photo : N Breton/EPPDCSI

La Cité des sciences et de l’industrie de la Villette s’est emparé du “crabe“. Objectif : faire la lumière sur ce qu’est exactement cette maladie, sur son impact sur les corps et les esprits, et faire tomber quelques idées reçues tenaces. Qui sont les visiteurs de cette expo pas comme les autres ? Nous sommes allés à leur rencontre.

{{ config.mag.article.warning }}

« C’est un peu triste, voire effrayant mais tellement nécessaire ». Ce mercredi d’octobre 2022, Paola, 21 ans, étudiante en art, avait prévu de passer sa matinée à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, à Paris, et c’est par hasard qu’elle y a découvert l’expo Cancers, située au premier étage entre une exposition permanente sur le cerveau et une autre sur les énergies. Elle en ressort émue. « Les souvenirs remontent. Mon grand-père a eu un cancer du poumon, et il ne nous a jamais vraiment expliqué ce qu’il avait…, confie-t-elle.  Il y a trop de non-dit autour de cette maladie. »

Entre découvertes et émotions

À travers ses 600 m2 d’installations audiovisuelles et artistiques Cancers* invite les visiteurs à découvrir l’origine de la maladie, à comprendre l’impact de son annonce et à mieux connaitre ses traitements. « Le sujet fait peur parce que le champ lexical de cette maladie est très lié à la mort » souligne Stéphane originaire de Vendôme dans le Loir-et-Cher, qui se dit « agréablement surpris » par la façon dont la thématique est approchée et mise en scène.

Le quarantenaire s’est arrêté devant une colonne Morris dont la surface rétro-éclairée offre à lire de courts textes qui déconstruisent les idées reçues sur le cancer. À ses côtés, Yohan, son fils de 17 ans, prend des notes. « Après le bac, j’aimerais entrer en médecine et la cancérologie peut être une spécialisation intéressante », commente-t-il. Ce qui l’a le plus frappé au cours de sa visite ? Les photographies très colorées de cellules tumorales qui tapissent les murs de l’alcôve dédiée aux avancées de la recherche. « C’est assez incroyable de voir ça. Grâce aux techniques de repérage, on se rend compte de ce que c’est ! ». Ce thème n’a pas franchement séduit Ange, 18 ans, « je n’ai pas tout compris » avoue-t-il. En revanche, avec son amie Camille, ils ont été bouleversés par les témoignages de malades et ex-malades diffusés dans l’espace intitulé Déflagration, consacré à l’annonce du cancer.  « J’en ai eu les larmes aux yeux », confie la jeune femme.

L’atout pédagogique

Un peu plus loin, se jouent sur une grande scène, logée dans le carré dédié aux traitements, différentes tranches de vie. Celles de malades (incarnés par des acteurs) qui expliquent aux spectateurs ce que c’est que de vivre au quotidien avec leur cancer, ses effets secondaires et les différents soins. Sébastien, 35 ans, et sa fille, Lucille, 7 ans, sont absorbés par ce film-fresque en quatre parties. En vacances à Paris, le père a voulu faire découvrir à sa fille les expositions interactives de la Cité des sciences. Dans le hall, l’affiche géante de Cancers a piqué sa curiosité. « Je me suis dit que ça pouvait l’intéresser, parce que son oncle, le frère de ma femme, est décédé l’année dernière d’un cancer. J’ai toujours eu du mal à répondre à ses questions. Ici, il y a des images, des sons, c’est peut-être un peu plus “ ludique“… ».

Stéphanie aussi est venue accompagnée de sa fille Lola, 9 ans, pour tenter de mieux lui faire comprendre la maladie qui a récemment emporté son grand-père. Si la mère de famille avoue que l’exposition l’a ramené douloureusement à la perte de son père, Lola en repart sereine : « Les médecins sont là pour nous sauver de toute façon ! ».

À VOS AGENDAS !

L’expo Cancers est à découvrir à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette, à Paris, jusqu’au 23 août 2023.

Paul Thorineau avec Sandrine Mouchet
Photographie : N Breton/EPPDCSI


{{ config.mag.team }}

Paul Thorineau

Journaliste

Actualité

Les Randonneuses : « Cette série est dédicacée à ma mère »

Lancée le 15 mai 2023 sur TF1, cette série en six épisodes qui aborde le cancer au féminin avec originalité et humour a réalisé un carton d’audience. A l’origine de cette idée, il y a Fanny Riedberger. Une productrice pugnace que la maladie a privé trop tôt de sa maman. Interview à cœur ouvert.

22 mai 2023

Actualité

Les Randonneuses : la série qui bouscule les clichés sur le cancer

Sur TF1, lundi 15 mai, démarre l’épopée des Randonneuses, soit six femmes touchées par un cancer qui partent à l’assaut d’un sommet afin d’y disperser les cendres d’une amie commune. Une comédie dramatique qui ose, touche et éclaire comme rarement sur l’expérience sensible de la maladie. Rencontre avec deux des actrices, Alix Poisson et Camille Chamoux, qui nous dévoilent les coulisses de cette folle aventure.

15 mai 2023

LivresTémoignages

Elles ont écrit sur leur cancer – Édith Desmarais et Caroline le Flour, un duo de cré-actives

Une nouvelle génération de patientes émerge qui ose porter la plume dans la plaie des tabous entourant encore la maladie. Elles sont souvent drôles, parfois incisives, mais toujours vraies. Focus sur les auteures de Mme Boobs a un crabosorus et de Mister Ouille a un crabouille.

Témoignages

Elles ont écrit sur leur cancer – Lise Combe, l’héroïne pop homérique

Une nouvelle génération de patientes émerge qui ose porter la plume dans la plaie des tabous entourant encore la maladie. Elles sont souvent drôles, parfois incisives, mais toujours vraies. Focus sur l’auteure de L'Odyssée d'une Pénélope.