Nutrition : les aliments qui soulagent les troubles digestifs liés aux traitements

Les traitements anti-cancer – chimiothérapie, radiothérapie – malmènent les intestins. Résultats : ballonnements, difficulté à aller à la selle... Si l’alimentation ne fait pas de miracles sur ces troubles digestifs, elle peut tout de même minimiser ces effets indésirables. Voici quelques conseils.

Les chimiothérapies et la radiothérapie provoquent des troubles digestifs qu'il est possible de soulager par l'alimentation - roseup association

Pour limiter les ballonnements

Certains des aliments que nous mangeons ne sont pas totalement digérés par notre estomac ou nos intestins. Pour dégrader ces résidus alimentaires, nos organes passent le relai à notre microbiote. Ces microorganismes vont alors les métaboliser par fermentation. Problème : ce processus génère des gaz qui, quand ils s’accumulent, sont responsables de flatulences et ballonnements.

Pour réduire ces désagréments, il est important de limiter la consommation d’aliments préférentiellement assimilés par notre microbiote. C’est le cas notamment la nourriture riche en fibre. Concrètement, on va donc éviter :
– les légumes secs : haricots, fèves, pois, …
– les céréales complètes : boulgour, quinoa, seigle complet, riz sauvage…
– les choux…

En fonction du confort digestif de chacun, il peut également être conseillé d’éviter :
– l’ail, l’oignon, l’échalote
– les fruits secs
– les fruits oléagineux : noix, amandes, pistaches…
– les légumes riches en fibre : céleri, fenouil, artichaut, blettes…
– l’eau gazeuse et les sodas

Pour ralentir le transit

Si, en plus des ballonnements, vos selles sont molles et fréquentes, il est déconseillé de consommer :
– des légumes crus, sans exception
– des fruits crus, à l’exception de la banane

On leur préfèrera :
– les fruits en sirop, cuits au four ou en compote, à l’exception de la prune et des pruneaux en raison de leurs propriétés laxatives
– les légumes cuits pauvres en fibres : haricots verts, courgettes (à condition de les éplucher et de les épépiner), potirons, endives cuites, betteraves…

Pour faciliter le transit

Si, au contraire, vous constatez un ralentissement de votre transit (selles peu fréquentes, sèches…), il faudra :
– bien s’hydrater : cela facilitera l’évacuation des selles
– enrichir votre alimentation en fibres en mangeant des légumes, des fruits crus et des céréales complètes
– éviter la banane, le riz, les carottes cuites, le coing et le coca qui ont tendance à constiper
– privilégier les eaux riches en minéraux

Un remède connu par nos grand-mères peut aussi être efficace : boire un verre d’eau ou de jus de fruits bien froid le matin à jeun.

Emilie Groyer

Cet article a été écrit en collaboration avec Virginie Simeone, diététicienne à l’hôpital Pompidou, spécialisée en oncologie