{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique perte de cheveux perte de sourcils ongles fragiles détente et bien-être cancer du sein sport adapté au cancer perte des cils témoignage autour du cancer activité physique adaptée coronavirus maquillage cancer métastatique gestion du stress apa prenez la une focus cancer du sein psycho être maman et avoir un cancer mastectomie  grossesse et cancer reconstruction mammaire essai clinique contre le cancer coiffure enfant cheveux innovation contre le cancer

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Le cancer en France et ailleurs > « À Lyon, un petit parfum de Guyane »

« À Lyon, un petit parfum de Guyane »

Témoignage de Patricia, soignée au centre Léon-Bérard à Lyon pour mastectomie et radiothérapie, qui a rencontré soutien et solidarité entre patientes

J’ai appris que j’avais un cancer du sein à l’automne 2017 et j’ai commencé par de la chimiothérapie à l’hôpital de Cayenne. Mais c’est le seul traitement disponible en Guyane. Pour la mastectomie et la radiothérapie, je suis donc allée au centre Léon-Bérard, à Lyon.

Sur place, j’ai été hébergée dans un appartement thérapeutique, tout près du centre, qui accueille aussi de nombreux patients guyanais dans une unité spéciale, le service Papillon. J’y ai donc retrouvé des femmes de « chez moi ». Un précieux soutien. Ensemble, on formait une petite famille ! On arrivait à blaguer, à rigoler, 
à se remonter mutuellement 
le moral.

Autour 
de nous aussi, la solidarité était très forte. Je pense par exemple à une dame guyanaise, Éliane, proche de la retraite, qui vit à Lyon. Elle avait découvert le service Papillon en rendant un jour visite à la fille d’une amie. Depuis, elle vient deux ou trois fois par semaine apporter des plats créoles. Sa cousine aussi est venue nous voir un jour avec 
du poisson frit à la banane. C’était un peu comme si elles nous apportaient 
un petit parfum de Guyane à l’hôpital !

Sinon, j’ai aussi 
eu la chance de recevoir la visite de mon fils de 23 ans, qui vit dans la Sarthe, et de ma fille de 26 ans, installée en Asie. En 
revanche, certaines jeunes mamans avaient laissé leurs enfants en Guyane. Alors forcément, de temps en temps, elles craquaient. On leur disait que la priorité, y compris pour eux, c’était qu’elles se soignent. Et qu’elles 
reviennent en 
pleine forme.

Patricia Léandry, 49 ans

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

31 octobre 2019

Le cancer en France et ailleurs

Guyane : Portraits de malades de cancer

12 juillet 2019

Actualité

Le Projet Amazones arrive en métropole !

25 octobre 2018

L’actu RoseUp

Lancement de Rose Magazine en Outre-mer

24 octobre 2018

Le cancer en France et ailleurs

« Je suis revenue à Tahiti pour mon petit garçon »

24 octobre 2018

Le cancer en France et ailleurs

« Je me suis mobilisée pour un PET-scan en Guadeloupe »

RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}