A la découverte des sports aquatiques

Pirogue hawaïenne, marche aquatique, aviron, stand up paddle, canoë-kayak… Et si vous partiez à la découverte au fil de l’eau ?

Le yoga padlle @Le yoga padlle © Sarah Hebert, Istock

Le Stand Up Paddle, le sport aquatique qui demande équilibre et concentration

Le principe est simple : prenez une large planche, une grande pagaie, et larguez les amarres ! Le concept, venu tout droit d’Hawaï, permet de glisser et de se déplacer, debout sur l’eau, sans trop forcer. Les plus douées ne seront même pas mouillées ! Facile à prendre en main, le stand up paddle (SUP) est un excellent outil pour travailler le gainage, le haut du corps et l’équilibre tout en se promenant sur le littoral ou les plans d’eau. Depuis peu, il est même possible de faire du yoga sur sa planche. Le SUP yoga permet de réaliser toutes sortes de postures corporelles loin des salles de fitness, le mouvement de l’eau permettant un travail plus profond des muscles.

Pour qui ? Tout le monde.Où pratiquer ? La plupart des bases nautiques en bordure de plan d’eau proposent de location de SUP. Les plagistes ont suivi. spots coup de cœur de Sarah Hébert, pionnière du SUP yoga en France : « J’adore Porquerolles. Calanques, plages désertes, c’est le paradis ! J’aime aussi de nombreux spots bretons, surtout la ria d’Étel, un petit labyrinthe au milieu des terres, des marais et des ostréiculteurs. »

Prix : 10 € à 35 € l’heure.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la fédération française de surf

La pirogue hawaïenne ©Pacific_Stock / Hemis.fr

La pirogue hawaïenne, le sport aquatique qui passe-partout

Plus connue sous le nom de pirogue polynésienne ou de va’a, l’embarcation est arrivée en France à la fin des années 1980. Depuis, elle ne cesse de gagner des adeptes. Stabilisée par un balancier relié à la barque par deux bras de liaison en bois, la pirogue hawaïenne est un bateau passe-partout. Course de vitesse, balade, surf dans les vagues, elle s’adapte à toutes les situations en fonction du niveau et du terrain choisi. Sa pratique constitue un véritable exercice de cardio et permet de travailler le haut du corps et le gainage. Mais c’est aussi un bon prétexte de partage et de convivialité. Mesurant 7 à 13 mètres de long, la pirogue peut accueillir un à six rameurs, tous dirigés par le barreur, le pépérou, en polynésien. Le gros avantage de ce canoë est sa surface de glisse importante, qui permet de se déplacer à vive allure et donc de découvrir les côtes sous un autre angle !

Pour qui ? Celles qui ont envie de partir en exploration d’une manière originale et exotique. Les plus téméraires trouveront aussi leur bonheur en s’aventurant dans les vagues. Où pratiquer ? Rivières, plans d’eau, mer. Ce sport très développé sur la côte Ouest est aussi accessible en Méditerranée. Il existe des clubs un peu partout en France. spots coup de cœur de Rico Leroy, champion d’Europe de pirogue hawaïenne : « La baie de Saint-Jean-de-Luz est un endroit magique protégé du vent. Le panorama sur la montagne mythique de la Rhune y est incroyable. Dans la baie de Cannes, les îles de Lérins se découvrent aussi en pirogue. Un archipel idyllique qui invite à la découverte. »

Prix : Entre 20 € et 30 € la séance d’1 h 30 à 2 h.

Retrouvez toutes les informations sur vaaenfrance.free.fr

L’aqua-randonnée ©Pascal Leygoute / FFrandonnée

La marche côtière, l’aqua-randonnée

On l’appelle aussi Longe côte et elle est très en vogue. Imaginée en 2005 par un entraîneur d’aviron, la discipline consiste à se déplacer dans l’eau, avec ou sans pagaie, le corps immergé au minimum jusqu’à la taille. Les adeptes, équipés d’une combinaison en néoprène, peuvent pratiquer toute l’année sur des parcours déterminés, principalement des plages de sable à faible dévers. Si cette activité, savant mélange de randonnée pédestre et d’aquagym, est de plus en plus prisée, c’est que ses bienfaits sont nombreux. Ceinture abdominale, haut du corps, cuisses, fessiers, mollets : tous les groupes musculaires sont sollicités par la résistance de l’eau, sans contrainte sur les articulations grâce au travail effectué en apesanteur. Le Longe côte favorise également la circulation sanguine et le renforcement cardiaque tout en améliorant l’équilibre et l’endurance. Cerise sur le gâteau : les vertus massantes de l’eau de mer !

Pour qui ? Tout le monde ! Nul besoin de savoir nager ni d’être une athlète confirmée. Les amoureuses de randonnée freinées par des problèmes articulaires se réjouiront tout particulièrement !Où pratiquer ? Sur tout le littoral français. spots coup de cœur de Fabienne d’Ortoli, championne du monde de kitesurf et pratiquante de marche aquatique : « La jolie plage de Loctudy (Finistère) est un lieu idéal. Il n’y a pas de cailloux,pas de vagues et pas de problèmes de marée. La plage de Tréboul, près de Douarnenez (Finistère), est sublime. C’est une petite baie avec un îlot tout vert. L’eau y est transparente. On se croirait dans un pays lointain. L’eau, les pins, les rochers, les jeux de lumière sont incroyables dans ce petit paradis. »

Prix : Entre 10 € et 20 € la séance d’1 h à 1 h 30 accompagnée par un prof.

Retrouvez toutes les informations sur www.ffrandonnee.fr

Canoë-kayak ©Gardel Bertrand / Hemis.fr

Le canoë-kayak, la promenade sportive

Un sport, deux disciplines, qui se pratiquent en rivière ou en mer. Dans un canoë, seul ou accompagné, on rame à genou avec une simple pagaie. Dans un kayak, pas d’acolyte, on se débrouille seul, en position assise, avec une pagaie double. Deux embarcations d’équilibriste qui vous feront découvrir la France de l’intérieur au fil de l’eau. Un des meilleurs moyens d’explorer les rivières aux fonds limpides et clairs de nos régions et les falaises qui les surplombent. Les clubs affiliés FFCK (Fédération française de canoë-kayak) proposent des sentiers nautiques répertoriés, encadrés par des professionnels, qui allient la pratique sportive à la découverte du territoire en mettant l’accent sur son patrimoine local, sa faune, sa flore et son histoire. Plus qu’une balade touristique, le canoë-kayak est aussi un moyen efficace de renforcer le haut de son corps et ses abdominaux sans avoir à passer des heures dans une salle de musculation.

Pour qui ? Celles qui aiment se balader sans faire trop d’efforts physiques (à condition d’éviter les rivières les plus mouvementées !). Où pratiquer ? Il y a plus de 700 clubs en France, dans tous les départements. Il est presque impossible de ne pas trouver de structure à proximité d’une rivière. Sur le littoral aussi, les canoës-kayaks investissent les lieux pendant la période estivale. Spots coup de cœur de Théodore Heitz, vice-champion du monde de canoë : « La Dordogne est navigable en grande partie. Entre Argentat et Castelnaud-la-Chapelle, c’est très calme. On traverse des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Gorges sauvages, falaises calcaires, châteaux médiévaux, villages haut perchés au programme. La Drome – eaux transparentes et faune sauvage – est elle aussi une rivière préservée. La basse Drôme offre des parcours d’un niveau très accessible. »

Prix : Entre 15 € et 50 € la demi-journée.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la fédération française de canoë-kayak

Aviron ©Ffaviron

L’aviron, le sport aquatique complet

Réputé pour ses mouvements gracieux et considéré comme l’un des sports les plus complets, l’aviron est l’atout idéal de celles qui souhaitent harmoniser leur silhouette car le siège coulissant de l’embarcation permet de travailler simultanément les jambes et le haut du corps. Très technique, l’aviron impose au rameur de s’installer dos au sens de la marche, une « pelle » (rame) dans chaque main, et de trouver le bon compromis entre force et finesse. La Fédération française d’aviron a mis en place un circuit de randonnées sur lacs et rivières, mais il est également possible de s’essayer en pleine mer sur des bateaux plus larges, plus stables et plus costauds pour résister à la force des vagues. À vos rames, Mesdames !

Pour qui ? Les filles qui cherchent à se dépenser et à réaliser un effort physique sans traumatiser leur corps. Celles qui aiment la sensation de vitesse trouveront aussi du plaisir dans cette activité.Où pratiquer ? Sur les fleuves, les rivières, les lacs ou en mer. Il existe 382 clubs en France, vous en trouverez forcément un près de chez vous. Spots coup de cœur d’Emmelieke Odul, championne de France d’aviron : « Le lac d’Aiguebelette (Savoie), avec sa couleur émeraude et les montagnes environnantes, est magnifique. Calme, il est praticable toute l’année. Une initiation sur le bassin du château de Versailles (Yvelines) est aussi une expérience sympa. Ramer avec vue sur le château et les jardins du Roi-Soleil est toujours un moment impressionnant. »

Prix : Certains clubs proposent gratuitement l’initiation. Ensuite, la séance est comprise entre 15 € et 30 €.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la fédération française d’aviron

Méryll Boulangeat