“Trodelvy pour la vie” ou le combat de Nathalie, atteinte d’un cancer du sein triple négatif métastatique

Nathalie lutte depuis 4 ans contre un cancer du sein très agressif. Le médicament qui pourrait lui sauver la vie, le Trodelvy, n'est pas disponible en France. Pour trouver le soutien nécessaire à la traversée de cette nouvelle épreuve, elle ouvre une page Facebook au ton sarcastique et jamais larmoyant : "Trodelvy pour la vie".

Mireille, Nathalie et Karine ont remporté le raid Coeur d'Argan 2019 - roseup association
En 2019, Nathalie remporte le Rallye Coeur d'Argan avec son équipe "Les Succulentes". Une victoire qui veut dire beaucoup. @Photos : Anne-Charlotte Compan

“Trodelvy pour la vie”. Le titre est accrocheur. Il sonne un peu comme un slogan pour produits laitiers. La réalité qui se cache derrière est tout autre. Bien plus terrible. Il s’agit du titre d’une page Facebook créée il y a quelques jours par Nathalie. Ou plutôt par son mari, parce qu’elle n’est “pas très douée avec tout ça”. Et puis, lui comme ça, il se sent un peu utile. Depuis 4 ans maintenant, Nathalie traverse une terrible épreuve. Celle du cancer du sein triple négatif métastatique. Quatre ans de traitements. Et seulement 3 mois de répit. Nathalie a compté. Elle totalise 1 mastectomie, 31 cycles de chimiothérapie, 28 séances de radiothérapie, 16 cures d’immunothérapie en combinaison avec de la chimiothérapie. Un triste record. D’autant que, malgré tous ces traitements, le cancer progresse. La voilà d’ailleurs repartie depuis quelques jours pour une 7ème ligne de chimio. Une chimio pendant laquelle son mari ne pourra pas lui tenir la main à cause de ce satané virus. Nathalie pensait pourtant y échapper…

Les montagnes russes

En début d’année, son mari – toujours à l’affût des dernières avancées scientifiques qui pourraient sauver sa femme – découvre, dans un article paru sur le site de RoseUp, qu’un médicament innovant fait son arrivée en France : le Trodelvy. Nathalie s’empresse d’en parler à son oncologue : pour obtenir la précieuse Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU), son médecin doit en faire la demande à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Mais sa demande arrive trop tard. Il faut dire que la fenêtre de tir était serrée. L’ANSM a suspendu les demandes d’ATU 2 mois à peine après leur ouverture. Le laboratoire américain Gilead, qui produit le Trodelvy, n’était en fait pas en mesure d’approvisionner le reste du monde. Pour Nathalie, c’est les montagnes russes. Ou plutôt les dunes marocaines. Celles qu’elle avait brillamment franchies en 2019 pour remporter le Raid Coeur d’Argan avec son équipe “Les succulentes”.

 

À votre bon cœur messieurs-dames les millionnaires

C’est sans doute avec en tête l’image de ces dunes colossales mais pas infranchissables, que Nathalie tente le tout pour le tout et lance ses “bouteilles à la mer”. À Brigitte Macron. Au laboratoire Gilead. À RoseUp. À des amis aux États-Unis. Et puis elle écrit sur sa page Facebook. Non pas pour s’apitoyer ou faire pleurer dans les chaumières. C’est pas trop son genre. Mais pour trouver du soutien. Et, sait-on jamais, un heureux bienfaiteur. De sa plume acérée, elle passe une annonce, façon LeBoncoin, à tous les millionnaires (voire milliardaires) de la planète qui ne sauraient pas comment dépenser utilement leur argent. Avec l’autodérision qui la caractérise, elle fait son auto-promotion : moyennement kilométrée (56 ans), en état d’apprécier la vie avec respect et vaccinée contre le Covid ! Une aubaine.

Le « juste prix » : 87 023 € !

Parce que Nathalie a fait le calcul. Et elle le poste sur sa page Facebook à l’attention des personnes bien intentionnées qui lui ont conseillé d’aller se faire soigner aux “States”, puisqu’il n’y a que là que le produit est disponible. Multiplier son poids en kg par 10 (la posologie du Trodelvy est de 10mg/kg), puis diviser le résultat par le contenu d’un flacon, soit 180 mg. Multiplier le total par le prix unitaire de la dose, soit 4351.1 €. Multiplier enfin le tout par 2 (parce qu’il faut – au moins – 2 doses du précieux produit). Et on obtient : 87 023 € ! Le compte est bon. Ou presque. Il faudrait ajouter à cela les consultations avec l’oncologue, les examens médicaux… Des amateurs pour payer l’addition ? Parce qu’aux États-Unis, on ne prend pas la carte vitale…

Petit message de Nathalie : « N’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook « Trodelvy pour la vie » pour mon soutien moral et surtout pour donner une plus large visibilité à mon combat. » 

Emilie Groyer