Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Cancer du sein triple négatif métastatique : le Trodelvy, un nouvel espoir pour les malades

{{ config.mag.article.published }} 11 décembre 2020

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Depuis le retrait cet été de la seule immunothérapie accessible en France (atezolizumab), beaucoup de malades touchées par un cancer du sein triple négatif métastatique se retrouvaient en impasse de traitement. Face à cette situation inacceptable, RoseUp s'est mobilisée aux côtés du collectif #MobilisationTriplettes. Ces actions ont porté leur fruit : un nouveau traitement innovant, le Trodelvy, est à présent accessible. Le Pr Saghatchian, oncologue à l'hôpital américain de Paris, nous en dit plus sur ce nouveau traitement.

{{ config.mag.article.warning }}

Le sacituzumab govitecan, ou Trodelvy©, vient d’obtenir une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) nominative1. En quoi est-ce une bonne nouvelle pour les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif métastatique ?

Pr Saghatchian : Aujourd’hui, très peu de traitements innovants sont efficaces dans cette situation malheureusement. Et nous n’avons pas accès à l’immunothérapie en France. Depuis que le sacituzumab govitecan a obtenu une autorisation accélérée aux Etats-Unis en mai, nous l’attendions avec impatience en France.

En quoi consiste ce traitement ?

Le sacituzumab govitecan associe 2 molécules : un anticorps et une chimiothérapie. L’anticorps va se fixer à un marqueur, le Trop-2, qui se trouve à la surface d’une grande majorité des tumeurs du sein triple négatif et permet ainsi de délivrer la chimiothérapie de façon ciblée.

Quels résultats a-t-on obtenu avec cette molécule qui justifient cet accès accéléré ?

Comparé à la chimiothérapie classique, ce traitement apporte un bénéfice en terme de survie sans reprogression : 5,6 mois contre 1,7 mois avec la chimiothérapie, soit une augmentation de 40%. Il apporte également un bénéfice en terme de survie globale avec une médiane à 12,1 mois contre 6,7 mois avec la chimiothérapie.
Enfin, son taux de réponse est important puisque 35% des malades répondent au traitement, alors que seulement 5% répondent à la chimiothérapie.

Qui pourra en bénéficier ?

Ce traitement s’adresse aux femmes avec un cancer du sein triple négatif métastatique ayant déjà reçu plusieurs chimiothérapie. Plus précisément, l’ATU prévoit que ce traitement pourra être prescrit aux malades :
– ayant précédemment reçu au moins 2 lignes de traitement en situation avancée ou métastatique (dont un anti-PARP si présence d’une mutation germinale BRCA1/2) ;
– ayant précédemment reçu un taxane (en situation néo-adjuvante, adjuvante ou avancée) sauf si inéligible à ce type de traitement ;
– avec bilan hématologique normale à l’initiation du traitement non éligible à un essai clinique actuellement en cours en France.

Qui peut en faire la demande ?

Tout oncologue peut en faire la demande pour son patient. Il faut cependant s’attendre à des délais d’approvisionnement et d’accès à ce médicament car le laboratoire Immunomedics qui a développé le médicament vient d’être racheté par Gilead. Les circuits sont donc en train de se mettre en place. Le démarrage risque d’être un peu compliqué…

Propos recueillis par Emilie Groyer

  1. Une ATU permet l’utilisation exceptionnelle de spécialités pharmaceutiques ne bénéficiant pas d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) et ne faisant pas l’objet d’un essai clinique. L’ATU nominative s’adresse à un seul patient nommément désigné. Elle est délivrée à la demande et sous la responsabilité du médecin prescripteur dès lors que le médicament est susceptible de présenter un bénéfice pour ce patient.

{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

ImmunothérapiesActualité

ASCO 2024. Le point sur les avancées dans le cancer du poumon

Cette année encore des annonces importantes ont été faites lors du congrès international de cancérologie de l'ASCO. On revient sur celles qui concernent les traitements des cancers du poumon.

5 juin 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Nké : « Je découvre qu’on peut être atteint d’un cancer du poumon sans avoir jamais fumé »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu.  Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Nké. En novembre 2020, Nké a été diagnostiquée d'un cancer du poumon. Un choc. Elle n’a jamais fumé.  Pourquoi elle ? Devenu rapidement métastatique, son cancer s’est finalement révélé être d’une forme rare. Admise dans un essai clinique en avril 2022, cette maman solo de 49 ans en a été exclu 7 mois plus tard.  À ce jour, aucun traitement spécifique n’existe pour elle.

25 mars 2024

51:36

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Les cancers du sein triple négatifs

Le cancer du sein triple négatif est un sous-type de cancer du sein particulièrement agressif qui touche souvent les femmes jeunes. Pourquoi ? Qu'est-ce qui le distingue des autres cancers du sein ? Est-il plus à risque de devenir métastatique ? Comment le soigne-t-on actuellement ? Où en est la recherche ? Le Dr Olivier Tredan, coordonnateur du département de cancérologie médicale du Centre Léon Bérard, accompagné de Claude Coutier, présidente du Collectif Triplettes Roses et Christelle, une Triplette, répondent à toutes vos questions.

14 mars 2024

02:05

VaccinothérapieTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La vaccinothérapie, késako ?

La vaccinothérapie fait partie de ce qu’on appelle les immunothérapies : ces nouveaux traitements dont le but est de stimuler notre organisme pour qu’il lutte par lui-même contre le cancer. Comment ça marche ? On vous explique tout.

8 mars 2024

{{ config.event.all }}

Paris

Activité physiqueAtelier

Activité Physique Adaptée : spéciale cancer métastatique

24 juin 2024 • 13h00 - 14h30

L’activité physique peut être proposée de manière bénéfique à toute personne atteinte de cancer, qu’elle soit en cours de traitement ou après traitement.

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

Nouveau Parcours – Gym douce TSUNAGI

24 juin 2024 • 15h15 - 16h15

Gym douce TSUNAGI - (Activité physique adaptée)

Paris

Activité physiqueAtelier

Activité Physique Adaptée : spéciale cancer métastatique

26 juin 2024 • 15h30 - 17h00

L’activité physique peut être proposée de manière bénéfique à toute personne atteinte de cancer, qu’elle soit en cours de traitement ou après traitement.

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

Nouveau Parcours – Gym douce TSUNAGI

27 juin 2024 • 11h00 - 12h00

Gym douce TSUNAGI - (Activité physique adaptée)