Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Cancer du poumon : une application de télémédecine prolonge la survie des patients

{{ config.mag.article.published }} 9 juillet 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Moovcare n'est pas une application comme les autres : cet outil de surveillance médicale prolonge la survie des patients touchés par un cancer du poumon en les interrogeant simplement sur leurs symptômes. Une prouesse qui lui a valu d'obtenir un avis favorable de la Haute Autorité de Santé, premier pas vers un remboursement par l'Assurance Maladie.

{{ config.mag.article.warning }}

Moovcare pourrait bien être la première application de santé à être remboursée par l’Assurance Maladie. Une prise en charge qui serait justifiée : en détectant les signes avant-coureurs d’une rechute, l’outil de télésurveillance améliore la survie des malades touchés par un cancer du poumon .

Son fonctionnement est simple. Chaque semaine, le patient reçoit un e-mail avec un questionnaire à remplir. En fonction de ses réponses, un algorithme détermine le risque de récidive ou de complications et envoie directement une alerte au médecin référent. Si le patient ne remplit pas le questionnaire, ou si le médecin ne tient pas compte de l’alerte, l’application relance les retardataires par e-mail.

Température, poids, manque d’appétit, essoufflement, sentiment de dépression ou encore  gonflement brutal du visage, au travers d’une dizaine de questions, l’application évalue si le patient présente un symptôme et juge de sa gravité. Le malade peut même compléter le questionnaire avec des troubles qui n’auraient pas été envisagés.

Une diminution du risque de décès de 67%

L’efficacité du logiciel de télésurveillance médicale a été évaluée lors d’une étude clinique menée d’avril 2014 à décembre 2015, sur 121 patients, dans 5 centres français dont l’Institut Curie. Moovcare était prescrit en complément d’une surveillance traditionnelle et des traitements classiques (chimiothérapies, radiothérapies ou immunothérapies).

Les résultats ont montré que les utilisateurs de la web application vivent en moyenne 7,6 mois de plus que les patients bénéficiant d’un suivi classique, c’est-à-dire un examen clinique tous les trois mois accompagné d’un rendez-vous avec un spécialiste et un scanner thoracique tous les six mois. Le risque de décès chute ainsi de 67%.

L’étude révèle par ailleurs que Moovcare améliore les conditions de vie du patient et lui procure un suivi plus personnalisé. « Les patients se sentent beaucoup moins seuls, plus surveillés, constate Fabrice Denis oncologue à l’Institut Jean Bernard au Mans et inventeur de la web-application, financée par l’entreprise SIVAN. L’effet de réassurance est énorme. »

Des tests envisagés pour le cancer du sein

La Haute Autorité de Santé a rendu un avis favorable en avril dernier, reconnaissant le bénéfice de cette solution pour les patients. Et sa complémentarité dans l’arsenal de prévention de ce cancer fréquent et meurtrier. 35 000 patients pourraient bénéficier de l’application sur les 49 000 cas de cancers du poumon diagnostiqués chaque année. « Le principal frein reste la fracture numérique… », explique Fabrice Denis.

Le remboursement de l’application par l’Assurance Maladie devrait avoir lieu d’ici 2020. Les prix sont toujours en négociation. Pourtant, le lancement sur le marché national de Moovcare est prévu pour la fin 2019. En attendant, les hôpitaux ou l’entreprise SIVAN prendront en charge les coûts.

« D’ici quelques temps, ce parcours de santé 2.0 deviendra une évidence pour tous les cancers », se réjouit Fabrice Denis. L’application va être étudiée dans les cas de cancers du sein dès le début de l’année prochaine, à l’Institut Curie.

Mathilde Durand


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

Recherche et essais cliniquesC'est quoi la différence

Essais cliniques. Phases 1, 2, 3, c’est quoi la différence ?

Les essais cliniques permettent de déterminer l’efficacité et la toxicité d’un médicament. Cette évaluation comporte 3 phases. Quelles sont leurs différences dans le cadre du cancer ? On vous explique.

12 avril 2024

02:05

VaccinothérapieTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La vaccinothérapie, késako ?

La vaccinothérapie fait partie de ce qu’on appelle les immunothérapies : ces nouveaux traitements dont le but est de stimuler notre organisme pour qu’il lutte par lui-même contre le cancer. Comment ça marche ? On vous explique tout.

8 mars 2024

01:00

Symptômes et diagnosticTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La radiologie interventionnelle, késako ?

Aujourd’hui, on vous dit tout sur cette technologie de pointe qu’est la radiologie interventionnelle. Ça sert à quoi ? Comment ça marche ? Quels sont ses avantages ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

9 février 2024

01:53

ImmunothérapiesTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – L’immunothérapie, késako ?

L'immunothérapie a révolutionné la lutte contre le cancer. Son but principal est d’aider le corps du patient à lutter par lui-même contre la maladie, en stimulant son système immunitaire. Comment ça marche ? Qui est concerné ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

26 janvier 2024

{{ config.event.all }}

Paris

Atelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support

3 juin 2024 • 15h00 - 17h00

Docteur Laurent Migniot, médecin, vous présentera le rôle des soins supports durant les traitements . Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) pendant les traitements. Ce programme comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? Prendre soin de soi après l'annonce Gérer son alimentation pendant les traitements

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel. 

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Café RoseUp- Spécial Hormonothérapie

14 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux.  L'idée ? Vous offrir l'opportunité d'échanger avec d'autres femmes qui traversent la même épreuve que vous, dans un cadre bienveillant. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a elle-même été touchée par la maladie. Thème du jour : L'hormonothérapie

Bordeaux

Atelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support ?

7 mai 2024 • 11h00 - 12h00

Le Dr Ivan Krakowski, oncologue, vous présentera le rôle des soins supports et vous expliquera comment ils peuvent vous soulager durant les traitements.